Redémarrage de T2K, un an après Fukushima

Evénement d'interaction de neutrino par courant chargé détecté dans le détecteur proche ND280 de l'expérience T2K. La trace d'une particule de grande impulsion est visible dans les TPC construites par l'Irfu.

L'expérience T2K, à l'arrêt depuis le tremblement de terre de mars 2011, a redémarré sa prise de données à la mi-mars.

 

"C'est un véritable exploit d'avoir pu remettre en fonctionnement un système aussi complexe dans des conditions difficiles et nous devons tous féliciter nos collègues japonais, et en particulier les équipes chargées des opérations des différents accélérateurs de JPARC." déclare Marco Zito, reponsable de l'expérience T2K à l'Irfu.

 

Début janvier, ce fut l'heure du premier faisceau, et mi mars, l'expérience a repris le cours de sa vie en enregistrant à nouveau des données.

 

L'ensemble des accélérateurs avait repris ses activités, à très faible intensité, en décembre 2011. Pour cela, il aura fallu réaligner tous les aimants de l'anneau prinicpal ainsi que corriger la trajectoire du faisceau : le tremblement de terre a en effet provoqué une déformation du bâtiment qui abrite l'accélérateur linéaire.

 

Depuis, l'intensité sur la cible de T2K bat des nouveaux records avec 190 kW atteint le 12 avril. Cela laisse augurer d'une belle moisson de données pour la conférence Neutrino 2012 qui s'ouvrira à Kyoto en juin.

 

Avec les annonces récentes des expériences Daya Bay et RENO, la compétition internationale pour mesurer l'angle de mélange theta_13, et au delà la violation de CP dans les neutrinos, entre dans une nouvelle phase très passionnante.

 

contact Irfu: 

 

 

 

maj : 24-04-2012 (3181)

• Les constituants ultimes de la matièreL'étude des neutrinos

• Le service de Physique des Particules 

• T2K 

Retour en haut