15 décembre 2014
EUCLID désormais en chantier
La prochaine grande mission de cosmologie européenne démarre sa construction

La mission spatiale EUCLID, destinée à cartographier l’univers pour mieux comprendre l’influence de la matière noire et de l’énergie noire, vient de passer en phase de réalisation. Cette mission de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), à laquelle participent les scientifiques du CEA-Irfu, doit être lancée en 2020 par une fusée russe Soyouz. Elle a pour but de mesurer la position et la forme de plus d’un milliard de galaxies jusqu’à des distances de dix milliards d’années-lumière. EUCLID a été sélectionnée en 2011 comme deuxième mission moyenne (M2) du programme « Cosmic Vision » de l’ESA. Après une étude de faisabilité (phase B), la mission vient d’être autorisée en octobre 2014 à démarrer la phase de réalisation de sa plateforme et de ses instruments scientifiques (phase C et D).

 

EUCLID sera équipée d’un télescope de 1,2 m de diamètre au foyer duquel seront placés deux instruments : l’imageur Visible VIS et le spectrophotomètre infrarouge NISP (Near-Infrared Spectrometer and imaging Photometer).
Les équipes du CEA-Irfu ont en charge la réalisation de plusieurs sous-systèmes de ces deux instruments :
-    Le plan focal de l’imageur visible (FPA - Focal Plane Assembly) ainsi qu’un boitier électronique de contrôle pour cet instrument (PMCU -Payload Control and Management Unit).
-    Les cryomécanismes assurant la rotation des roues porte-filtres de l’instrument spectro-imageur infrarouge
Ces éléments seront intégrés dans les instruments VIS et NISP au cours de l’année 2017, pour une livraison à l’ESA à la fin de l’année 2017.

Les scientifiques du CEA-Irfu sont également fortement impliqués dans l’organisation du « Consortium Euclid » qui regroupe déjà 1000 scientifiques issus de 13 pays européens avec également une participation etasunienne. Ils joueront également un rôle de premier plan dans la définition et le développement du centre scientifique qui traitera l’énorme quantité de données obtenues ainsi que dans l’exploitation scientifique de ces données.

Après son lancement prévu en 2020, la mission EUCLID devra sur une durée de 6 ans cartographier près d'un tiers du ciel avec une très grande précision afin notamment de mesurer la déformation des images des galaxies sous l’action de la distribution de matière noire dans l'Univers. Ces cartes permettront de déduire également l'evolution au cours du temps de cette distribution sous l'effet de l'énergie noire.

 

voir aussi : - Feu vert pour la mission spatiale Euclid  (20 juin 2012)
                 - "Solar Orbiter" et "Euclid" sélectionnées pour l'espace (04 octobre 2011)

                 - le site EUCLID de l'Agence Spatiale Européenne (ESA)
                 - le site du Consortium EUCLID

 

Maj : 16/12/2014 (3527)

 

Retour en haut