15 avril 2011
Jean ZINN-JUSTIN élu à l’Académie des sciences

JZJ-zoom.jpg

L'Académie des sciences se compose de Membres,
d'Associés étrangers et de Correspondants, répartis en deux divisions:  une première division regroupe les sciences mathématiques et physiques, sciences de l'univers et leurs applications et la seconde les sciences
chimiques, biologiques et médicales et leurs applications.
L'Académie compte aujourd’hui 255 Membres, 140 Associés étrangers et  107 Correspondants. 
Le 15 mars 2011, douze nouveaux membres ont été élus dont Mr Jean ZINN-JUSTIN.
 

palme-zoom.jpg


 

 

Physicien théoricien passionné de science, Jean Zinn-Justin est un expert mondialement reconnu de la théorie quantique des champs et du groupe de renormalisation, du point de vue mathématique ainsi que des applications à la physique des particules  et aux transitions de phases.

Dans le domaine de la physique des particules, ZJ.jpgil a contribué à la construction de la théorie des interactions électrofaibles, réunissant dans le même cadre mathématique de la théorie quantique des champs, les interactions faible et électromagnétique.  Une des conséquences de ce travail est d’avoir fourni la première démonstration que le modèle de Higgs était renormalisable, c'est-à-dire qu’il était possible de calculer systématiquement les quantités physiques au moyen d’un développement perturbatif (méthode mathématique générale qui

permet de trouver une solution approchée d'une équation mathématique comme un développement limité).

 

Concernant le boson de Higgs, Jean Zinn-Justin s’est aussi intéressé à sa génération par une interaction à quatre fermions du type quark top.

Dans le domaine de la théorie quantique des champs, Jean Zinn-Justin a ensuite étendu la démonstration de renormalisabilité à des théories dites de jauge non-abéliennes très générales, dont le Modèle Standard fournit un exemple. Cette démonstration fait apparaitre une équation fondamentale que Steven Weinberg a baptisé équation de Zinn-Justin (1974-1975).  

 

Pour en savoir plus sur ses travaux en physique théorique, vous pouvez retrouver ses articles sur le site Scholarpedia ainsi que sa bibliographie. 

 

 

 

Après avoir dirigé l’institut de physique théorique de la DSM, il s’est confronté en 2003 à des aspects plus technologiques de la science et a dirigé pendant cinq ans, l’institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers, l’Irfu (ex DAPNIA). 

 

En 2008, il revient à ses chères équations appliquées cette fois aux atomes froids, à l’enseignement qu’il affectionne depuis toujours et continue à travailler pour l’Irfu en conseiller scientifique notamment à travers des études de dossiers sur des bourses européennes ERC seniors. Jean-Zinn Justin est actuellement membre du conseil scientifique extérieur du laboratoire de l’INFN à Frascati. En théorie aussi, résoudre des équations complexes nécessite du temps de calcul.  Jean Zinn-Justin est aussi membre du comité calcul du super calculateur à Julich (Allemagne).

 

A l’Académie des sciences, Jean Zinn-Justin rejoint quelques collègues théoriciens comme Jean ILIOPOULOS ainsi que des expérimentateurs de renom comme Mme Catherine CÉSARSKY. Les missions d’un académicien des sciences, Jean Zinn-Justin les découvrira en cours de route. Décerner des prix prestigieux ne sera pas son unique action.  Il n’en est pas à son premier défi.

 

 

 

En savoir plus :

 

 

·         Extrait du Journal du CEA Saclay (n°41/3ème trimestre 2008) :

 

·         Les Membres de l'Académie des sciences : Section de physique  et section des sciences de l'univers  

 

·         communiqué de presse de l'académie du 15 mars 2011 

 

Maj : 15/04/2011 (3046)

 

Retour en haut