02 juillet 2014
Le prix de création d'entreprise innovante remis à Jean-Michel Rey
Jean-Michel Rey, ingénieur dans l’équipe de l’expérience GBAR a reçu le 1er juillet un prix (parmi 50 lauréats) dans le cadre du 16ème concours national de création d’entreprises innovantes organisé par le Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et BPI France dans la catégorie "création-développement" pour assurer la création de POSITHÔT – la Manufacture d’Antimatière – Cette start-up industrialisera des générateurs de positons issus des développements réalisés à l’IRFU pour la physique fondamentale.

 

 

 

 

Application de Posithôt

L’utilisation de ces générateurs permettra de développer l’analyse des matériaux et des surfaces par spectrométrie d’annihilation de positons, technique non destructive particulièrement adaptée pour le développement des substrats et dopages spéciaux dans l’industrie des semi-conducteurs, les couches minces et interfaces, la caractérisation des techniques de porosification, l’étude des défauts d’irradiation et la caractérisation des effets de fatigue des matériaux avant l’apparition des fissures.

Posithôt pour la recherche fondamentale

L’expérience GBAR (en anglais : Gravitational Behaviour of Antihydrogen at Rest) a pour but de mesurer la constante gravitationnelle de l’antimatière. Cette mesure déduite du comportement des atomes d’anti hydrogène dans le champ de gravitation de la Terre, établira s’il est identique ou différent de la matière ordinaire. L’atome d’antihydrogène est constitué d’un noyau formé d’un antiproton et d’un antiélectron, ou positon, gravitant autour. Avant de s’installer au CERN qui fournira les antiprotons, l’équipe de GBAR de l’Irfu a mis au point ce générateur  de positons, intense et non radioactif.

Avantages de Posithôt

Les générateurs réalisés par POSITHÔT auront de nombreuses qualités : durée de vie, débit intense, continu et ajustable avec précision, sans générer d’activation radiologique. Le coût du milliard de positons produits par un générateur est 4 fois inférieur à celui produit par les sources radioactives, alors que le débit produit est de 10 à 100 fois supérieur. La technologie brevetée peut fonctionner 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, couvre la gamme de production de positons allant de la source sodium 22 quasiment jusqu’au réacteur nucléaire de recherche.

 

contact : Jean-Michel Rey

 

Maj : 04/07/2014 (3474)

 

Retour en haut