20 juin 2016
L’observatoire CTA choisit son siège et son centre de données scientifiques

Le conseil d’administration de l’observatoire CTA s’est réuni le 13 juin 2016 à Munich et a choisi Bologne pour accueillir le quartier général du plus grand réseau de télescopes à rayons gamma au monde, et DESY Zeuthen, près de Berlin, pour abriter son centre de données scientifiques. Cette décision marque une étape cruciale dans la construction de l’observatoire.

 

CTA (Cherenkov Telescope Array) est un futur observatoire mondial pour l’exploration du ciel en rayons gamma de très haute énergie. Son but est d’étudier les phénomènes les plus violents de l’Univers et de contribuer, entre autre, à résoudre l’énigme de l’origine du rayonnement cosmique et les mystères entourant la matière noire. Afin de couvrir la totalité du ciel nocturne il sera doté de deux réseaux avec respectivement une vingtaine de télescopes dans l’hémisphère nord et une centaine de télescopes dans l’hémisphère sud.

CTA sera construit par un consortium international qui rassemble 1300 scientifiques et ingénieurs répartis dans 200 laboratoires de 32 pays dans le monde, incluant une importante composante européenne et en particulier française (1)L’instrument sera géré par une entité légale (2), le CTA Observatory (CTAO) qui coordonnera la construction et l’opération des télescopes.

 
L’observatoire CTA choisit son siège et son centre de données scientifiques

Image de synthèse des bâtiments sur le nouveau campus de l’INAF à l’université de Bologne. © Bologna University Project Office

Le quartier général de CTAO aura en charge la coordination et le soutien technique nécessaires aux opérations, ainsi que des services administratifs nécessaires aux instances gouvernantes et aux utilisateurs. Il abritera une vingtaine d’employés, accueillis à Bologne par l’institut d’astronomie italien (INAF, Istituto Nazionale di Astrofisica), dans un nouveau bâtiment partagé par le département de physique et d’astronomie de l’Université.

 
L’observatoire CTA choisit son siège et son centre de données scientifiques

le centre de gestion des données scientifiques, un nouveau bâtiment de 1900 m2 sur le campus de DESY à Zeuthen
© Dahm Architekten & Ingenieure, Berlin

Le centre de gestion des données scientifiques de CTAO coordonnera les opérations scientifiques, assurera le traitement des données en provenance des deux réseaux (100 millions de giga-octets seront accumulés d’ici à 2030), la maintenance des logiciels et la distribution des produits scientifiques à la communauté astronomique mondiale. Il emploiera une vingtaine de personnes et sera situé au sein d’un nouvel ensemble bâti sur le campus de DESY (Deutsches Elektronen-Synchrotron) à Zeuthen, à 30 km au sud-est de Berlin.

 

Avec les signatures des conventions d’accueil des télescopes sur les deux sites (3) attendues pour la fin de l’année, tous les éléments seront mis en place pour démarrer la construction des réseaux de télescopes. CTA devrait voir ses premières lumières en 2018.

 

Contact :

Référence : Le communiqué de presse CTA

 

 

 

 

 

(1) Les équipes françaises dans CTA appartiennent au CEA (Irfu, Centre de Saclay), au CNRS (INSU et IN2P3) et à l’observatoire de Paris à Meudon

(2) Le conseil d’administration gouverne l’observatoire CTA (CTAO gGmbH). Il est composé d’actionnaires de neuf pays (Allemagne Autriche, Espagne, France, Italie, Japon, Grande Bretagne, Suisse, république Tchèque) et de 3 membres associés (Afrique du Sud, Pays-Bas et Suède).

(3) Les négociations sont en cours avec l’ESO (European Space Observatory) pour accueillir le réseau à proximité du VLT (mont Paranal) au Chili, et avec l’observatoire de l’IAC (Instituto de Astrofisica de Canarias), pour une installation du réseau septentrional sur l’île de la Palma en Espagne.

 

Maj : 21/06/2016 (3797)

 

Retour en haut