30 avril 2018
Les lois de la naissance des étoiles remises en question
Une équipe internationale menée par des chercheurs du CNRS, de l’université Grenoble Alpes et du Département d'Astrophysique/Laboratoire AIM du CEA-Irfu vient bouleverser l’idée que l’on se faisait de la formation des étoiles.
19 avril 2018
La distribution des différentes masses d'étoiles formées à partir d'un nuage de gaz vient d'être reproduite avec succès par deux chercheurs du Département d'Astrophysique/Laboratoire AIM du CEA-Irfu. L'effondrement d'un nuage de gaz de 1000 masses solaires a pu être reconstitué grâce à des simulations numériques faisant varier la densité et l'influence de la turbulence.
03 avril 2018
Détection par ALMA de l'émission polarisée de la proto-étoile B335
Une équipe internationale conduite par le Département d'Astrophysique/Laboratoire AIM du CEA-Irfu vient de montrer pour la première fois que le champ magnétique joue un rôle fondamental dans l'effondrement des proto-étoiles. Grâce à des observations obtenues au grand radiotelescope ALMA (Atacama Large Millimeter Array) au Chili, les chercheurs ont mesuré la polarisation des poussières au sein de la proto-étoile B335.
08 février 2018
Une percée théorique ouvre la voie à une anticipation des tempêtes solaires
Un seul et unique phénomène pourrait contrôler toutes les éruptions solaires. C’est ce que viennent de mettre en évidence des chercheurs de l’Ecole polytechnique, du CNRS, du CEA-Irfu, et d’Inria  dans un article à la Une de la revue Nature du 8 février 2018.
20 mars 2017
Le rôle majeur de la phase gazeuse souligné grâce à des simulation numériques et une approche analytique
Le nuage moléculaire du milieu interstellaire constitue le lieu au sein duquel se forment, de manière non uniforme les proto-amas d’étoiles, régions qui donnent ensuite naissance aux étoiles. Etudier les étapes conduisant à l’effondrement des cœurs denses pré-stellaires est essentiel pour comprendre la formation des étoiles.
13 mars 2017
Mystérieux alignement de l'axe de rotation des étoiles dans deux amas
Les étoiles ne jouent pas aux dés ! C'est l'extraordinaire découverte qu'on fait les chercheurs du Département d'Astrophysique-Laboratoire AIM du CEA-Irfu en parvenant à déterminer l'orientation dans l'espace de l'axe de rotation d'étoiles appartenant à deux amas d'étoiles grâce à l'astérosismologie.
06 juillet 2016
Instabilités et chocs perturbent l'atmosphère des exoplanètes
En collaboration avec l’observatoire de Bordeaux et l’université de Berne en Suisse, un chercheur du Service d’Astrophysique-Laboratoire AIM du CEA-Irfu a mis en évidence l'existence d'instabilités importantes dans les vents supersoniques à la surface  de planètes géantes très proches de leur étoile, qualifiées de "jupiters chauds".
23 juin 2016
Une instabilité pour déclencher la rotation initiale d’une étoile à neutrons
La vitesse de rotation d’une étoile à neutrons à sa naissance est un paramètre important pour mieux comprendre la nature du progéniteur et les processus dynamiques liés à l’effondrement du cœur de l’étoile massive. Néanmoins,  la distribution des vitesses de rotation initiale des pulsars est loin d’être connue. Une étude menée par R.
13 juin 2016
Modèle réduit en laboratoire de la chute de matière sur une étoile dense magnétique
Une collaboration internationale de chercheurs (Oxford, AWE, CEA, LULI, Observatoire de Paris, Université du Michigan, Université de York et STFC Rutherford Appleton Laboratory) a réussi pour la première fois à générer en laboratoire l'analogue d'un choc violent qui est produit quand de la matière tombe à très grande vitesse sur la surface d'étoiles extrêmement denses appelées naines blanches.
10 juin 2015
Pourquoi l’atmosphère du Soleil est beaucoup plus chaude que sa surface ?
Comment la température de l’atmosphère du Soleil peut-elle atteindre jusqu’à un million de degrés, alors que celle de la surface de l’étoile est d’environ 6 000°C ? En simulant l’évolution d’une partie de l’intérieur et de l’extérieur du Soleil, des chercheurs du Centre de physique théorique (CNRS/École Polytechnique) et du Service d’Astrophysique-Laboratoire AIM (CNRS/CEA/Université Paris Diderot) ont identifié les mécanismes apportant l’énergie capable de chauffer l’atmosphère solaire.
19 octobre 2014
Premiers succès pour les prévisions d’éruptions solaires
Des chercheurs du Centre de physique théorique (CNRS/École Polytechnique) et du Service d’Astrophysique-Laboratoire AIM (CNRS/CEA/Université Paris Diderot) ont identifié un phénomène-clé dans l’émergence des éruptions solaires.
16 avril 2014
La compression des nuages par le rayonnement pour faciliter la formation des étoiles
En utilisant les dernières données de l’observatoire spatial Herschel, une équipe internationale coordonnée par le Service d'Astrophysique- Laboratoire AIM Paris Saclay (CEA-Irfu – CNRS - Université Paris Diderot) a mis en évidence l’impact des étoiles massives sur la formation des autres étoiles dans les nuages moléculaires.
15 décembre 2010
Le gaz chaud des étoiles recréé par des tirs laser
Une large collaboration internationale [1], incluant des chercheurs du Service d'Astrophysique du CEA-Irfu, CEA-IRAMIS et le CEA-DAM, vient de mesurer pour la première fois les effets de l'absorption de la lumière par le nickel dans des plasmas à très hautes températures, similaires à ceux qui existent dans l'enveloppe de certaines étoiles variables de type Cépheïdes.
04 octobre 2010
La plus célèbre collision de galaxies décodée par des simulations 'haute résolution'
Des simulations numériques ‘haute résolution’ réalisées par des chercheurs  du Service d'Astrophysique du CEA-Irfu/AIM  viennent de révéler que la plus célèbre collision de galaxies, la collision des Antennes, produit beaucoup plus d'étoiles que ne le laissaient penser les observations. Lors d'une rencontre entre deux galaxies, la compression du gaz entraine l'allumage de nouvelles étoiles.
30 juin 2010
L'anneau de gaz géant du Lion formé lors de la collision de deux galaxies
Une  équipe internationale menée par des astrophysiciens de l'Observatoire de Lyon (CRAL, CNRS/INSU, Université Lyon 1) et du laboratoire AIM (CEA-Irfu,CNRS,Université Paris 7) vient de lever le voile sur l'origine de l'anneau de gaz géant du Lion. Les astrophysiciens ont pu détecter une contrepartie optique à ce nuage qui correspond à des étoiles en formation avec le télescope Canada-France-Hawaii (INSU-CNRS, CNRC, U. Hawaii).
22 janvier 2009
Les galaxies naissent de courants froids
Les galaxies actuelles, comme la Voie Lactée, se forment au sein de courants de gaz froid, plutôt que dans des collisions de galaxies plus anciennes. C'est le résultat auquel est arrivé une équipe d'astrophysiciens du Service d'Astrophysique de l'Irfu-CEA, du CNRS et de l'université Paris Diderot, en collaboration avec une équipe de l'Université de Jérusalem, à l'aide de simulations numériques de haute performance.
01 juillet 2008
Des simulations numériques de collisions de galaxies expliquent la formation des amas globulaires
Les amas globulaires sont des concentrations très importantes d’étoiles liées entre elle par la gravitation. On les observe notamment plus nombreux autour des galaxies elliptiques qu’autour des spirales.
15 novembre 2007
Certaines galaxies sombres ne seraient que des débris de collisions (15 novembre 2007)
Certaines des galaxies que l'on croyait jusqu'ici sans étoiles ne sont pas de vraies galaxies mais plutôt des débris de collisions, simples nuages de gaz arrachés lors de collisions à grandes vitesse entre deux galaxies massives.
17 septembre 2007
Record absolu dans la simulation cosmique (17 septembre 2007)
Une équipe de chercheurs français, sous la direction de Romain Teyssier, astrophysicien au CEA (Service d'Astrophysique, CEA-DAPNIA), a mené à terme, dans le cadre du “Projet Horizon ”, la plus grande simulation jamais réalisée de la formation des structures de l’Univers.
07 janvier 2007
2048 processeurs pour calculer l'évolution de l'Univers en 4 mois
Le programme "Formation des galaxies avec Mare Nostrum", une collaboration multidisciplinaire de scientifiques d'Allemagne, Espagne, Etats-Unis, Israël et France, parmi lesquels des astrophysiciens du Service d'Astrophysique du CEA/DAPNIA , vient de débuter une des plus imposantes simulations numériques jamais entreprises.
19 octobre 2006
Des anneaux témoins d'une collision frontale avec une autre galaxie
Une équipe internationale analysant les observations récentes du satellite infrarouge Spitzer a réussi, grâce aux simulations numériques réalisées sur les calculateurs du CEA, à reconstituer le passé de notre principale galaxie voisine, la galaxie d'Andromède.
12 juin 2006
Des simulations montrent que certaines proviennent de collisions géantes (12 juin 2006)
De nombreuses toutes petites galaxies sont observées, en particulier en orbite autour des galaxies massives comme la Voie Lactée. Chacune contient moins d'un milliard d'étoiles, soit cent fois moins que les galaxies géantes.
15 novembre 2005
Le vent des galaxies façonne l'Univers
Des simulations à très haute résolution réalisées au Service d'Astrophysique (SAp) du CEA-DAPNIA, viennent de fournir une idée précise du rôle joué par la matière ordinaire (dite baryonique) dans l'évolution de l'Univers.
01 octobre 2002
Comparaisons aux prédictions théoriques
Détection de l'effet SZ par l'expérience CBI   La détection des fluctuations du fond diffus cosmologique est depuis une dizaine d'années une activité florissante en cosmologie. Depuis le satellite COBE (Cosmic Background Explorer) en 1992, la sensibilité et la résolution angulaire des expériences au sol ou en vols ballon n'ont cessé de s'améliorer.

 

Retour en haut