Laboratoire d'études et d'applications des réactions nucléaires (LEARN)

Le LEARN étudie les processus et les mécanismes à l’œuvre dans les réactions nucléaires et apporte son expertise pour répondre à des problématiques dans des thématiques connexes ou à des enjeux sociétaux. Il s’intéresse principalement à décrire et à prédire la séquence d’une réaction nucléaire élémentaire induite par nucléon ou particule élémentaire (photons, neutrinos) et de développer les outils expérimentaux et de modélisation nécessaires aux études.

 

Activités du LEARN


Le LEARN se décline en trois activités expérimentales portant sur:


  • la caractérisation des réactions induites par neutrons
  • l’étude du processus de fission
  • la radioactivité beta et l’étude des neutrinos de réacteur

et une activité transverse de modélisation en support aux activités expérimentales avec un développement particulier du traitement des réactions à haute énergie (réactions de spallation).


Les projets du LEARN s'inscrivent dans l’utilisation des sources intenses de neutrons (et neutrinos) en Europe couvrant l’ensemble de la gamme en énergie du meV au GeV :


  • Nuclear Physics à l’ILL (Grenoble)
  • n_TOF au CERN et GELINA à GEEL
  • NFS à Ganil/SPIRAL2

Au service de la société et d’autres sciences


Le LEARN apporte également son expertise pour la mise en application de certaines technologies comme par exemple l’utilisation des neutrinos à des fins de contrôles de non-prolifération de la matière nucléaire et pour le développement de nouvelles installations comme par exemple les sources compactes de neutrons. Il met également à disposition d’autres communautés d’utilisateur ses données expérimentales qu’il diffuse via les bases de données nucléaires (JEFF, ENDF, JENDL) et les modèles qu’il développe en les intégrant dans les codes de transport les plus largement utilisés dans le monde (GEANT4, MCNP6, PHITS). L’ensemble de ces activités contribue à améliorer la précision des simulations de systèmes complexes demandée par des applications, toujours plus nombreuses, pour la recherche, l’énergie nucléaire, la non-prolifération, la santé…

 

Maj : 13/11/2017 (498)

Retour en haut