Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers (Irfu)
Irfu
Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers (Irfu)

Quelques images scientifiques illustrant la physique des 2 infinis de l'Irfu

L’Irfu, Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers, de la direction de la recherche fondamentale  (DRF) du CEA, regroupe trois disciplines scientifiques, l’astrophysique, la physique nucléaire et la physique des particules, ainsi que de l’ensemble des expertises technologiques associées.

Il se positionne pour répondre aux principales questions ouvertes dans la compréhension des quatre interactions fondamentales, à différentes échelles, de la plus petite échelle (constituants élémentaires de la matière, matière nucléaire), à la plus grande échelle (contenu énergétique et structuration de l’Univers). Ces recherches font appel au traitement de grands volumes de données, ainsi qu’à la maitrise d’outils de simulation complexes. L’Irfu participe également au développement et à l’exploitation de la très grande infrastructure de recherche Ganil (Grand accélérateur national d’ions lourds) dans le cadre d’un groupement d'intérêt de recherche (GIE) CEA-CNRS. Le positionnement technologique de l’institut répond au développement des instruments nécessaires pour conduire ces recherches (accélérateurs, aimants, détecteurs, électronique, systèmes d’ingénierie). Ces développements réalisés en lien étroit avec l’industrie vont bien au-delà de la communauté scientifique de la physique des deux infinis, l’institut étant sollicité pour ses technologies par d’autres communautés scientifiques, au cœur du CEA. Il veille à valoriser ses développements pour diverses applications sociétales.

 

Afin de répondre aux questions clés concernant les constituants élémentaires de la matière, l’organisation de la matière nucléaire, la structure ainsi que le contenu énergétique de l’Univers, l’Irfu s’organise autour de thèmes scientifiques (lien), auxquels s’ajoutent des thèmes technologiques liés aux accélérateurs et aux aimants supraconducteurs, aux détecteurs, circuits de microélectronique et  traitement du signal ainsi qu’un thème lié aux développements algorithmiques pour le calcul scientifique.

Les développements technologiques et l’intégration des grands instruments dont l’Irfu a la responsabilité nécessitent l’existence de plateformes.

 

      Sur le site de Saclay, 50 000 m2 sont ainsi consacrés à plusieurs plateformes thématiques (spatial, micro-électronique, accélérateurs et aimants, bureau d’étude, calcul), évolutives au fil de la vie des projets. Le Ganil, à Caen, est un TGIR co-opéré par le CEA et le CNRS, délivrant du faisceau plusieurs mois par an pour la recherche en physique nucléaire mais également pour de multiples applications.               

Le Synergium est la grande plate-forme technologique
du Département des accélérateurs, de cryogénie et de
magnétisme qui s’étend sur plus de 25 000 m².

 

 

 
Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers (Irfu)

images de quelques réalisations des départements technologiques de l'Irfu

Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers (Irfu)

Quelques images illustrant les plateformes technologiques à l'Irfu (Calcul, algorithme, électronique, intégration en salles blanches...)

L’Irfu est structuré en sept départements eux-mêmes constitués de laboratoires (ou de services dans le cas du Ganil) :

Le département des accélérateurs, de cryogénie et de magnétisme (DACM)

Le département d’ingénierie des systèmes (DIS)

Le département d’électronique, des détecteurs et d’informatique pour la physique (DEDIP)

Le département d’astrophysique (DAp) qui recouvre très largement l’unité mixte de recherche AIM sous cotutelle CEA-CNRS-Université Paris-Diderot

Le département de physique nucléaire (DPhN)

Le département de physique des particules (DPhP)

Le département Ganil (Ganil), partie du GIE CEA-CNRS

L’institut accueille depuis 2015 le laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM) et 5 chercheurs du département d’astrophysique et du département de physique des particules sont affectés à l’unité mixte de recherche APC sous cotutelle CEA-CNRS-Université Paris Diderot-Observatoire de Paris.

 

L’Irfu est localisé autour de trois grands pôles. Le pôle principal est situé sur le site principal du centre CEA de Paris-Saclay. Il regroupe environ 580 salariés de l’échelon direction et des départements DPhP, DEDIP, DIS et DACM. Le site de l’Orme des Merisiers situé à 2 km environ du site principal regroupe près de 255 salariés du DAp et du DPhN. Enfin, 115 salariés CEA du Ganil sont localisés à Caen sur le campus Jules Horowitz.

Jules Horowitz.
Implantations de l’Irfu (en bleu) sur les centres CEA de Saclay et de l’Orme des Merisiers (la superficie des bâtiments représente environ 50000 m2)
 

 

 

L’Irfu en chiffres

  • 200 physiciens
  • 300 ingénieurs
  • 190 techniciens
  • 105 doctorants (en moyenne 30 soutenances /an) 
  • 155 CDD et post-doctorants
  • Nombre de formations en alternance : 30
  • 60 projets
  • Nombre de publications par an : 800                                                                    
  • Nombre de brevets en portefeuille : 65 brevets
  • Nombre de thèses soutenues par an : 30

 

 
#1 - Màj : 12/07/2019
Voir aussi
« Rencontres de physique de l’infiniment grand à l’infiniment petit » 2011 : promotion Georges Charpak :   La première édition des Rencontres de physique de l’infiniment grand à l’infiniment petit  s’est terminée ce vendredi 29 juillet après deux semaines passionnantes, riches en découvertes et discussions.
A propos de Vois moi à travers toi : Vois moi à travers toi est une composition relativiste pour visiteurs, capteurs, haut-parleurs, ordinateurs et vidéoprojecteurs. En déformant localement l'espace-temps, un trou noir nous fait curieusement voir ce qu'il nous cache. Faites un pas dans Vois moi à travers toi, vous en ferez mille deux cent milliards dans l’univers. Attrapez une galaxie dans Vois moi à travers toi, vous vous mêlerez à l’univers profond qui vous entoure.
ASTERO :   http://irfu.cea.fr/Sap/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast_technique.php?id_ast=3607 http://irfu-i.cea.fr/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast_sstechnique.php?id_ast=3707  
Banc d'Etudes et de Tests des Sources d'Ions (BETSI) : Contexte  Injecteur de faisceau d’ions légers utilisé pour caractériser des sources d’ions, tester des diagnostics et fournir des faisceaux à des expériences.   Le banc d'essai est équipé d'une source d'ions ECR connectée à une colonne d'accélération montée sur une plateforme haute tension compacte polarisée à 100 kV.
Banc vertical d'électropolissage : Contexte Traitement chimique et électrochimique des cavités elliptiques (hauteur maximale de cavité: 1.8 m et masse maximale : 200 kg). Cette station permet de réaliser le polissage chimique ou életrochimique de la surface interne des cavités en niobium.  
Banc vertical d'electropolissage - Fr : Test 2   Cyprum itidem insulam procul a continenti discretam et portuosam inter municipia crebra urbes duae faciunt claram Salamis et Paphus, altera Iovis delubris altera Veneris templo insignis. tanta autem tamque multiplici fertilitate abundat rerum omnium eadem Cyprus ut nullius externi indigens adminiculi indigenis viribus a fundamento ipso carinae ad supremos usque carbasos aedificet onerariam navem omnibusque armamentis instructam mari committat.    
BINGO : une R&D de pointe pour déterminer la vraie nature des neutrinos : Claudia Nones, physicienne des particules à l’Irfu, vient de recevoir une bourse ERC « Consolidator » pour ses recherches sur les neutrinos. Le projet BINGO vise à aller encore plus loin dans les performances des bolomètres scintillants, technique de détection d'une désintégration rare appelée double beta sans emission de neutrinos, signature de la nouvelle physique au delà du modèle standard de la physique des particules.
Cabinets de chimie intégrée : Contexte Traitement chimique des cavités elliptiques (h ≤ 150 cm).
CeSOX Meeting Paris Feb 5-6-7th 2014: Slides : Frebruary  5th, afternoon session   13:30 00:15 Opportunity of Deploying 100 kCi 144Ce next to BX in 2015 - Introduction  M. Pallavicini / Th. Lasserre 13:45 00:45 100 kCi CeANG production at PA Mayak Th. Lasserre - CEA 14:30 00:30 Deployement of (A)NG system in the SOX pit P. Lombardi - INFN Milano 15:00 00:15 High-Z shielding: Mechanical Design  Ch.
CONVECTION : C’est le processus de transport de l’énergie thermique par le mouvement d’un fluide. Ce qui est chaud monte et ce qui est froid descend. Un exemple courant est celui d’un récipient d’eau posé sur une source de chaleur (plaque électrique, réchaud à gaz...).
Crédits - site SAp : Responsables éditoriales : Anne Decourchelle, Pascale Delbourgo Conception et réalisation : ExplorNova (CEA Irfu & iRéalité) Backoffice : PHoCEA Contact : astrophysique@cea.fr Images et pictogrammes : Les images utilisées comme illustrations dans ce site sont empruntées aux pages scientifiques et technologiques des sites Web de l'ESA, la NASA, l'ESO, le CNES et le CEA.
CRYOPULSE : horizontal de 6 m de long permettant la caractérisation d’écoulements et de performances thermiques par des mesures de température et de pression dans des caloducs oscillants cryogéniques allant jusqu’à des longueurs de 4 m. Puissance disponible pour la boucle : 200 W.
Data GSI Xenon 1 A.GeV :   Reaction: 136Xe+p, 1 A.GeV Inverse kinematics  Z        sig(TOF)    err(sig)    sig(MUSIC)    err(sig)         (mb)        (mb)        (mb)        (mb)  2        586.3        6.
Data portal : Data portal
DYNAMO : Le magnétisme (1) est l’étude des phénomènes magnétiques dont la manifestation physique la plus courante s’observe dans les aimants. Les effets du champ magnétique se retrouvent dans la plupart des objets célestes. Par exemple sur Terre, c’est le champ dit “géomagnétique” qui agit sur l’aiguille des boussoles et l’oriente sur l’axe nord-sud.
Exposition : Le Premier Matin du Monde : Il n’y a pas de civilisation primitive, ni de civilisation évoluée, il n’y a que des réponses différentes à des problèmes fondamentaux et identiques. Claude LEVI-STRAUSS, Anthropologue 1908-2009 Comment le Monde a-t-il été créé ? De tout temps et en tous lieux, les hommes ont imaginé l'origine du Monde dans des récits cosmogoniques.
G-LEAD ou comment trouver la matière noire dans son laboratoire sous forme d’onde radio : La cosmologie moderne a maintenant bien établi l'existence de la matière noire. Mais la nature de celle-ci est encore une complète énigme. A l’opposé de ces échelles d’observation de l’infiniment grand, le monde de l’infiniment petit est très bien expliqué par le modèle standard de la physique des particules mais ne propose pas non plus de candidat particule pour cette matière noire.
Galaxies : Une équipe internationale d’astrophysiciens, dirigée par Emanuele Daddi du Service d’Astrophysique du CEA-IRFU, vient de découvrir d’énormes réserves de gaz d’hydrogène moléculaire – la matière première des étoiles- au sein de galaxies massives de l’univers lointain.
HELIO : Tout comme la sismologie étudie les tremblements de Terre, l'héliosismologie étudie les tremblements du Soleil. Comme la plupart des étoiles, la surface du Soleil est animée de mouvements d'oscillations. Ces pulsations naturelles et permanentes engendrent des ondes sonores et de gravité qui se propagent dans l'étoile et permettent de l'étudier depuis sa surface jusqu’à son cœur.
Injecteur de Protons à Haute Intensité (IPHI) : Contexte  L’injecteur de Protons à Haute Intensité (IPHI) est un accélérateur de protons. Il délivre un faisceau de protons dont les caractéristiques sont les suivantes : E ≤ 3 MeV, 1 mA ≤ Ipic ≤ 100 mA, rapport cyclique de 1 ms / 1 Hz jusqu’à un fonctionnement en mode continu. La station peut également servir de source de neutrons à faible flux (109 – 1010 n/s).
Installations de test en faisceau : Le synergium réunit les moyens nécessaires pour faire fonctionner l’injecteur de protons IPHI, tester des sources à haute intensité ainsi que l’instrumentation de diagnostique indispensable pour évaluer la qualité et la fiabilité de ces composants Hi Tech qui sont ici conçus et réalisés sur mesure.
ISM :
Kepler : Spin alignment of stars in old open clusters   Enrico Corsaro, Yueh-Ning Lee, Rafael A. García, Patrick Hennebelle, Savita Mathur, Paul G. Beck, Stéphane Mathis, Dennis Stello & Jérome Bouvier   Nature Astronomy, March 13 2017
L'Astrophysique spatiale au CEA : Du premier tir fusée de janvier 1959 jusqu'au lancement du télescope spatial Herschel en mai 2009, les dix huits étapes de l'histoire de l'exploration spatiale au CEA. - Télécharger l'ensemble de l'exposition (A0 format PDF, 42.
L'Irfu fête ses 25 Ans en 2016 !!! : Introduction Il y a 25 ans, naissait l'Irfu, sous son premier nom de Dapnia. Le 22 novembre, dans une jolie ferme rénovée tout près de Saclay, nous vous proposons une journée de partage pour fêter de façon ludique et conviviale cet anniversaire d’un quart de siècle de notre institut.
L'Univers recalculé : L'univers recalculé Le film "L'univers recalculé" a été produit en 2011 à l'Irfu, Institut de Recherche sur les lois Fondamentales de l'Univers, pour montrer au grand public les résultats des travaux de simulations numériques issues du projet COAST.
L'’évolution des étoiles et leur influence sur les planètes : Avec les lancements des missions spatiales CoRoT (le 27 décembre 2006), puis Kepler (le 7 mars 2009), auxquelles les équipes du Service d’Astrophysique (SAp) du CEA/Irfu participent activement pour l’exploitation scientifique avec leurs partenaires nationaux et internationaux12, la physique des étoiles et de leur environnement a franchi un pas important grâce à la sismologie.
La salle blanche CICLAD : La salle blanche CICLAD présente un espace principal de 113 m2, un sas matériel de 16 m2 permettant d’introduire des pièces de grande dimension et un sas de lavage permettant l’aspersion automatique des pièces à l’eau dé-ionisée sous pression. Plan d'occupation simplifié de la salle blanche CICLAD Plan du système de traitement de l’air associé localisé sur le toit de la salle blanche.
Laboratoire d'Assemblage, Vide et DIagnostics ( DIVA) : Contexte DIVA est un laboratoire créé en 2014 dans le cadre du projet Synergium-Intensité financé par la région Ile-de-France.
Le CEA aux Rencontres du Ciel et de l'Espace 2012 : Le Service d'Astrophysique-Laboratoire AIM et l'Irfu (Institut de Recherche sur les lois Fondamentales de l'Univers) du CEA ont participé  aux Rencontres du Ciel et de l'Espace 2012, une manifestation grand public qui s'est tenue du 1 au 4 novembre 2012 à la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette (Paris).
Le grand programme IRAM/NIKA2 "IMEGIN" supervisé par le CEA : Suzanne Madden, du Département d'Astrophysique du CEA, est la principale investigatrice d'IMEGIN (Interpreting the Millimetre EMission of Galaxies), un des 5 grands programmes en temps garanti proposés par la collaboration NIKA2. Environ 200 heures d'observations ont été attribuées sur le télescope IRAM de 30m. La partie millimétrique du spectre des galaxies est l'une des moins explorées.
Les « Piliers de la création » décodés par Herschel et la simulation numérique : Les nébuleuses, régions du ciel formées d’énormes réservoirs de gaz interstellaires, regroupent en leur sein des milliers d’étoiles. Certaines jeunes, d’autres en train de naître. Grâce aux derniers observatoires spatiaux pour l’astronomie infrarouge et à l’aide de simulations numériques, les chercheurs sont capables d’appréhender les mystères associés aux cycles de naissance des étoiles.
Les étoiles naissent dans des filaments : Les images fournies par le télescope spatial Herschel, depuis ces deux dernières années, apportent aux astrophysiciens des enseignements précieux sur le processus de formation des étoiles, l’une des grandes énigmes de l’astrophysique.
Les mystères de l'Univers - Exposition : Retour   Pour écouter les conférences : Ecoute libre
MHD :     Star Planet     SDI     Wind 
Offres d'Emploi : Pas d'offres d'emploi en ce moment  
Orbital Evolution : Depuis la découverte de la première planète extrasolaire en 1995, la physique des systèmes planétaires a connu une véritable révolution. En effet, en considérant les 2900 exoplanètes dont l’orbite a été caractérisée, on constate que l’architecture de notre système solaire n’est pas commune.
Originalités de la vie // Habitabilité : Cette page résume les différents colloques "Originalités de la vie" en 2011, 2012 et 2014. Une série de colloque organisée par Vincent Minier (Laboratoire AIM Paris Saclay, CEA/Irfu) et collaborateurs.
Originalités de la vie 2011 : Vendredi 1er avril 2011, Salle Dussane, ENS-Paris Un colloque organisé par Vincent Bontems (Larsim, CEA/Iramis et Fondation Pour la Science), Vincent Minier (Laboratoire AIM Paris Saclay et CEA/Irfu) et Michel Morange (Centre Cavaillès, Cirphles, ENS), en partenariat avec Innovaxiom SAS. Conférence de 9h00 à 18h00.
Parcours A - détecteurs cryogéniques | tomographie muons | aimant supraconducteur : Cryostats pour  détecteurs très basse température CRYOdet est une plateforme pour le développement de détecteurs cryogéniques orientés vers l’observation de l’infrarouge lointain à des niveaux de sensibilité jamais atteints.
Parcours B - infrarouge JWST | caméra télescope CTA | R&D supra radiofréquence : Allo La Terre, ici James Webb Dans cet atelier, le projet du télescope spatial James Webb (JWST), le successeur du Hubble, sera présenté. Ce télescope détectera la lumière visible et infrarouge et sera muni d’un miroir de 6,5m de diamètre, dont une maquette à l’échelle 1 sera visible.
Parcours C - Manips étudiantes | micromegas pour Atlas | cryomodule : Les presque 12 travaux de laboratoire Chaque année, l'Irfu accueille les étudiants du master 2 NPAC (Noyaux Particules Astroparticules et Cosmologie) dans le cadre des Travaux de Laboratoire. Les étudiants ont un mois pour résoudre une question scientifique en développant leur propre dispositif expérimental et les outils d'analyse nécessaires.
Parcours D - Beam Dump de S3 | ingénierie mécanique spatial | fontaine aux supernovae : No Pasaran : les arrêts-faisceau de S3 Le Beam Dump du Super Séparateur Spectromètre (S3) est destiné à arrêter la quasi-totalité des ions du faisceau primaire de Spiral2 entre la cible de S3 et les équipements de spectrométrie et de détection.
Parcours E - camemberts pour l'astro | centre de données | caractérisation infrarouge : Des camemberts pour l'astro Ou comment positionner un filtre précisément en milieu cryogénique.
Parcours F - médicaments et détecteurs gazeux | électronique HL-LHC | l'atome : Suivi des médicaments in vivo : une nouvelle mission pour Micromegas ! Des biologistes, microfluidistes et développeurs de détecteurs, se sont mis ensemble pour développer un nouvel imageur béta basé sur des détecteurs gazeux de type Micromegas. Médica-Plus permettra le suivi quantitatif de médicaments radiomarqués dans des tissus organiques, à l'échelle de la cellule.
Parcours G - aimants supraconducteurs | détecteurs cryogéniques | élevage de puces : Les aimants supraconducteurs Au-delà des fonctions de déviation ou de focalisation de faisceau qui sont réalisées à l’atelier de bobinage, les aimants supraconducteurs étudiés, réalisés et testés ici sont destinés aux détecteurs de particules comme Atlas, CMS, R3B Glad. Les dimensions et les niveaux de champ magnétique et d’énergie sont, ici, beaucoup plus grands.
Parcours H - bobinage | manips étudiantes | ingénierie mécanique spatial : L’atelier de bobinage Dans ce hall nous bobinons principalement des quadripôles supraconducteurs (NbTi, Nb3Sn et Hauts TC) pour le domaine des accélérateurs. Les performances de ces aimants dépendent de très nombreux facteurs comme par exemple la précision du bobinage. Pour des objets de 1 à 4 mètres de longueur, elle est de l’ordre du centième de millimètres.
Parcours I - cryostat XXL | fontaine aux supernovae | miroires télescope CTA : Les tests des bobines pour le tokamak JT-60SA Dans le cryostat de 7 mètres de large et 10 mètres de long nous avons testé les 18 bobines toroïdales du JT-60SA, le tokamak japonais dédié à l’étude de la fusion nucléaire. Ces bobines sont maintenant installées au Japon.
Parcours J - centre de données | Falstaff et Sirius | R&D cavités : Calcule moi un mouton, un muon,  la masse du top! Venez découvrir le sous-sol du Bât 141! S'y trouve un datacenter qui permet de calculer de l'infiniment grand à l'infiniment petit: des particules aux galaxies
Parcours K - antigravité ? | trajectographe à la pointe | source d'ions : Quelle action de la gravité sur la matière ? L'objectif premier de l’expérience GBAR est de déterminer comment l'antimatière se comporte sous l’effet de la gravitation.
Parcours L - électronique HL-LHC | Agata et Minos | R&D cryogénie : Electronique au LHC: on change tout (ou presque) Ils ont trouvé le boson de Higgs au « Large Hadron Collider » (LHC), et après ? Après, vient plusieurs mises à niveau du collisionneur et des détecteurs pour l'étudier plus en profondeur et faire d'autres découvertes.
Parcours M - Falstaff et Sirius | bobinage | micromegas pour Atlas : Falstaff et Sirius pour Spiral2 : ça fissionne ou ça fusionne Le détecteur FALSTAFF est en cours de développement à l’Irfu/Saclay en collaboration avec le Ganil. Il identifiera les fragments issus de la fission des actinides. A NFS, FALSTAFF permettra l’étude de la fission induite par des neutrons rapides, domaine encore peu exploré.
Parcours N - Agata et Minos | R&D cavités | profileur : AGATA et MINOS: deux instruments de pointe pour comprendre la structure des noyaux Le détecteur MINOS (acronyme anglais pour MagIc Numbers Off Stability) a été conçu et réalisé à l'IRFU pour sonder la structure des noyaux les plus exotiques. Il est utilisé depuis 2014 à RIBF au Japon. Ici vous pourrez le voir pendant les tests en cours au banc cosmique de Saclay.
Parcours O - tomographie muons | cryomodule | caméra télectope CTA : Maison de la tomographie et de ses applications (MIMOSA) Cette infrastructure rassemble dans un même bâtiment les moyens de réalisation et de caractérisation d’instruments destinés à l’imagerie muonique ainsi que d’un pool d’imageurs muoniques. 
Plateforme de montage de cryomodules : Contexte 1650 m2 de halls de montage de cryomodules avec 3 ponts de manutention (m ≤ 20 t).
PLATO :   GENERALITE   The PLATO (PLAnetary Transits and Oscillations of stars) mission will assemble the first catalogue of confirmed and characterised planets with known mean densities, compositions, and evolutionary ages/stages, including planets in the habitable zone of their host stars.
Point-Presse "Galaxies" - 7 juin 2013 : Les clés de l'évolution des galaxies Les astrophysiciens du Service d'Astrophysique du CEA présentent, en images, des résultats scientifiques récents sur la formation et l’évolution des galaxies Service d'Astrophysique, CEA, Salle Galilée, Vendredi 7 juin 2013 - Teléchargez le dossier de presse_Evolution des galaxies (PDF) - Visionner Présentations -  Images  - Videos   Images
Prix scientifiques DAp : Suzanne Madden du Département d'Astrophysique du CEA-Irfu a recu le Prix 2017 de la Fondation scientifique franco-taiwanaise, décerné par l'Institut de France.  Suzanne Madden a dirigé le programme du satellite Herschel consacré à la cartographie de la poussière et du gaz dans l'univers local.
Projets : Notre laboratoire est associé aux projets suivants.   Projet ANR: Horizon (2002-2006) http://www.projet-horizon.fr   Projet ANR: MAGNET (2006-2010) http://magnet.ens.fr/   Projet ANR: Synerghy (2006-2010) http://irfu.cea.fr/Projets/SINERGHY/   Projet Européen CosmoComp (2010-2014) http://www.icc.dur.ac.uk/cosmocomp/   Projet Européen ASTROSIM (2007-2011) http://www.astrosim.net/
Recherche et Developpement : La R&D, un élément indispensable de la stratégie du service. La maitrise complète des instruments représente un atout scientifique majeur.   L’astrophysique a en permanence besoin d’instruments à la limite de la technologie pour progresser et explorer de nouveaux domaines.
Résultats du premier concours photos « Imag’In Irfu » :     Composition du jury : Pascale Delbourgo, Chef du Service de communication interne / DCom, François Legrand, responsable de la Communication de la DSM, Sylvie Rivière, Rédactrice en chef d’Interactif, le journal interne de BIII Les impressions du jury “Nous avons apprécié la diversité des thèmes des photos et la rigueur avec laquelle ils sont traités.
ROTATION :   La rotation, de symbole , est présente partout dans l’Univers (planètes, systèmes planétaires, étoiles, galaxies...). Son effet sur un élément donné (objet solide, fluide...) dépend de la force centrifuge et de la force de Coriolis. La première tend à éloigner tout objet du centre.
Salle blanche ISO4 : Contexte Assemblage des cavités après rinçage à haute pression. Salle blanche en surpression, compartimentée en 3 classes ISO : 7, 5 et 4.  
Salle blanche ISO5 : Contexte Assemblage des cavités après rinçage à haute pression. Salle blanche en surpression, compartimentée en 2  classes ISO  (ISO7 et ISO5) et salle de rinçage à haute pression (HPR) attenante  de classe  ISO5.  
SDI :
SECULAR EVOLUTION :       Transport Mechanism Stellar Evolution  
SEISMOLOGY : La sismologie : Qu'est-ce que c'est ? A quoi cela sert ? POURQUOI LA SISMOLOGIE ?   Le but est de sonder, d'étudier l'intérieur du Soleil (Héliosismologie) et des étoiles (Astérosismologie). A première vue, ce but peut sembler tout à fait rédhibitoire.
Seminaires DAp Saclay : Bienvenue au CEA! Le CEA-Saclay est situé à environ 20km au sud de Paris et est accessible par les transports en commun.
Seminaires hebdomadaires SAp : Lieu: Salle Galilée, Bat 713, Orme des Merisiers
Simulations numériques : Pour une vue d'ensemble des simulations numériques pour l'astrophysique réalisées au CEA, voir les films d'animation sur le site COAST (en anglais).   Les galaxies Certaines des galaxies que l'on croyait jusqu'ici sans étoiles ne sont pas de vraies galaxies mais plutôt des débris de collisions, simples nuages de gaz arrachés lors de collisions à grandes vitesse entre deux galaxies massives.
Simuler le magnétisme et la dynamique non linéaire du Soleil et des étoiles : L’étude du Soleil et des étoiles, de leur structure, de leur composition chimique et de leur magnétohydrodynamique (MHD) est cruciale pour la compréhension globale de l’univers car elles en constituent les briques fondamentales.
SOLAR CAST : SolarCast a web portal dedicated to Solar Prediction . SolarPredict: A tool to forecast the the solar activity 11-yr cycle and to invert meridional circulation based on a solar dynamo model and a 4D var variational technique. FlarePredict: A tool to forecast extreme flare events based on an avalanche model and a variational method.
SOLAR STELLAR DYNAMICS : Simulations MagnétoHydrodynamiques du Soleil De par sa proximité, le Soleil a une influence forte et directe sur la Terre et notre société technologique. En particulier, son activité magnétique et le vent de particules chargées perturbent l'environnement spatial autour de notre planète allant jusqu'à endommager nos satellites, voire, dans le cas d'éruptions solaires extrêmes, nos centrales électriques.
Solar/Stellar activity : Depuis la découverte des taches solaires par les anciens astronomes chinois et les mesures effectuées par Galilée au XVIIe siècle, nous savons que le nombre des taches à la surface du Soleil suit un cycle approximatif de 11 ans, avec des périodes de minimum pendant lesquelles il n'y a pratiquement pas de taches à la surface du Soleil.
STAR PLANET : Les exo-planètes découvertes jusqu’à présent sont pour un grand nombre en orbite très proche de leur étoile hôte. Ceci est simplement dû aux méthodes de détection utilisées pour les trouver : plus une planète est massive et proche de son étoile, plus elle est capable de l’influencer gravitationnellement.
STARS, PLANETS, AND THEIR ENVIRONEMENTS : Le magnétisme fossile des étoiles Des aimants cosmiques permanents Des chercheurs du Service d'Astrophysique du CEA-Irfu et de l’Université de Bonn (Allemagne) viennent de démontrer l'existence de champs magnétiques stables dans les régions non convectives des étoiles comme les couches externes des étoiles plus massives que le Soleil ou le cœur des étoiles de type solaire.
Station Cryogénique Horizontale d'Essais Magnétiques (SCHEMa) : Contexte Essais d’aimants supraconducteurs à basse température jusqu’à 1,8 K et 20 000 A. En standard, la station dispose d’un cryostat horizontal qui permet l’essai de masses froides allant jusqu’à 0,6 m en diamètre et 8 m en longueur. Mais il est également possible de tester des aimants équipés de leur cryostat moyennant une adaptation.  
Stellar Evolution : Jusqu’à la fin des années 1990, le développement des modèles d’évolution stellaire qui permettent de comprendre l’évolution structurelle et nucléaire des étoiles depuis leur formation jusqu’aux phases avancées de leur vie, s’est concentré sur l’amélioration de la microphysique (l’équation d’état, les opacités, etc.).
Symphonie des étoiles : la sismologie révèle l’intérieur des astres : La mesure des paramètres essentiels des étoiles comme leurs masses et leurs rayons est en général très difficile à réaliser avec précision. Des évaluations sont possibles à partir de la mesure de la luminosité et de la distance des astres mais les incertitudes associées sont importantes.
TIDES : L’exemple le plus connu d’interactions de marées est celui que nous observons sur Terre quotidiennement du fait des actions combinées de la Lune et du Soleil. Ces dernières sont induites par le caractère non-ponctuel des corps célestes qui font que l’attraction gravitationnelle exercée par un compagnon n’est pas la même suivant le point où l’on se situe.
Transport Mechanism : Depuis leur formation jusqu’à leurs stades ultimes d’évolution, les étoiles perdent énormément de moment cinétique. Par exemple, les vents stellaires ralentissent les étoiles de type solaire tout le long de la séquence principale durant laquelle l’hydrogène est transformé en hélium.
Univers profond, Univers virtuel : Le Service d'Astrophysique du CEA/IRFU, en association avec la Cité des sciences et de l'industrie (La Villette, Paris), organise une rencontre avec le public, le samedi 14 novembre 2009 de 10h30 à 17h30, sur le thème "Univers profond, univers virtuel : des télescopes géants aux simulations numériques".
WAVES : Les étoiles sont des objets turbulents en rotation magnétisés qui pulsent. En effet, la turbulence, en particulier convective, excite des ondes de différents types qui se propagent, qui s’amortissent et qui pour certaines d’entre elles transportent du moment cinétique.
WIND :   Vents stellaires : les atmosphères dynamiques des étoiles   Au début des années 1960, les programmes spatiaux des deux grandes puissances, Mariner pour les États-Unis et Luna pour l’URSS, ont montré l’existence d’un flux supersonique de particules ionisées, le “vent”, dans le milieu interplanétaire.

 

Retour en haut