LCEG
Retracer l’histoire des galaxies, décrire leur évolution à partir d’observations par les grands instruments spatiaux et télescopes et avec des simulations numériques « haute définition ».
LEPCHE
Observer et étudier les sources extrêmes et les phénomènes les plus violents de l'Univers, sources bien souvent dévoilées par leur rayonnement à haute énergie.  
LEDES
Le laboratoire d’études et de développement de systèmes électroniques spatiaux (LEDES) contribue au développement des parties électroniques de ces instruments scientifiques.
LCS
Réunir des cosmologistes et des informaticiens pour développer de nouvelles méthodes de statistiques, de traitement du signal et les appliquer à l’analyse des données pour la cosmologie et d'autres domaines.      
LFEMI
Comprendre la physique de la formation des étoiles et de la production des poussières dans le milieu interstellaire grace aux observations  de l’infra-rouge lointain au sub-millimétrique.
LMPA
Comprendre les mécanismes physiques qui gouvernent la dynamique des plasmas astrophysiques à toutes les échelles par des méthodes numériques, analytiques et expérimentales.
LSAS
 Faire le lien entre les ingénieurs et les scientifiques du service ou des autres laboratoires,  assumer la définition et la responsabilité technique tout au long de la fabrication des différents modèles de l'instrument.
LDE3
Etudier la dynamique interne et externe du Soleil, des étoiles et de leurs interactions avec leur environnement circumstellaire en particluer les planètes pour une vision dynamique des étoiles, des planètes dans leur environnement.  
LISIS
Se placer à l’interface entre la science et les instruments spatiaux depuis les phases de conception jusqu’à la phase opérationnelle en vol, spécifier les instruments et s’assurer qu’ils répondent aux objectifs scientifiques. 
LQIS
Apporter son soutien aux projets spatiaux, en termes de mise en place des organisations, de supervision des phases de conception, d'études, de développement et de réalisation.   
LSIS
Faire de la R&D sur les détecteurs de l’infrarouge lointain jusqu'aux rayons gamma avec des bolomètres, des microcalorimètres des CMOS-MCT ou des semi-conducteurs pour rayons X et gamma.
 

 

Retour en haut