Le Département d'Électronique des Détecteurs et d'Informatique pour la Physique
DEDIP

 

Le Département d’électronique des détecteurs et d’informatique pour la physique a pour principale vocation d’inventer et de construire les instruments de détection du futur, ambitieux et innovants, indispensables aux progrès de la physique étudiée à l’Irfu. Ceci implique à la fois un positionnement sur de grands projets, tels que les NECTARCAM pour CTA avec le développement de puces capturant et enregistrant les signaux ultrarapides de détecteurs ou encore le développement de détecteurs CMOS pour le collisionneur LHC, de caméra Caliste pour le satellite Solar Orbiter mais aussi du développement de logiciel embarqué à bord du satellite SVOM.
Cette instrumentation à la pointe de la technologie n’est pas possible sans une forte implication en R&D notamment dans les domaines des détecteurs gazeux et de la microélectronique, les domaines d’excellence du DEDIP. Disposant d’infrastructures technologiques telles des chambres blanches pour l’intégration des instruments, des chambres noires pour la caractérisation de détecteur ultrarapide ou encore l’atelier micromegas pour leur fabrication. Grâce à cette complémentarité de profils mécanique, informatique et électronique, le DEDIP peut concevoir de façon autonome des systèmes de détections complets allant des capteurs jusqu’à la visualisation de données.
 

   Accès au site internet du DEDIP 

 

Chef du Département : Eric Delagnes

Adjointe : Christine Porcheray

Assistante de direction : Bénédicte Piccirelli.

 

Maj : 19/06/2018 (5)

Voir aussi
DEDIP : les contributions majeures aux projets du département : La maîtrise des instruments de détection est un atout essentiel pour l’interprétation physique des données expérimentales. Aussi, les physiciens du Dapnia, les ingénieurs et les techniciens du Sédi entretiennent-ils des relations très étroites aussi bien lors des phases de conception, que lors des tests de calibration.
[Lire la suite]
Antennes : L’antenne de l’IRFU au CERN a été créée en 1975, afin d’apporter un soutien technique et logistique aux expériences menées par les équipes de Saclay sur les faisceaux tests du PS et du SPS, sur les grandes expériences du LEP puis dernièrement du LHC.
[Lire la suite]
DEDIP : des équipes multidisciplinaires à la pointe : Le DEDIP (Département d’Electronique, des Détecteurs et d’Informatique pour la Physique) est l’un des trois départements techniques de l’Irfu. Il comprend 75 ingénieurs/chercheurs permanents, 43 techniciens/administratifs permanents ainsi qu’un volant de 20 à 25 non-permanents.
[Lire la suite]
DEDIP : la diffusion technologique : Plusieurs études conduites soit dans le cadre des expériences de physique soit dans le cadre de nos programmes de R&D conduisent à des innovations qui suscitent l’intérêt d’autres unités du CEA (Direction de la recherche technologique et Direction des applications militaires) ou des industriels.
[Lire la suite]
DEDIP : les plateformes technologiques : D'abord au service des besoins de l'Irfu, ses compétences permettent également des actions de valorisation vers d'autres unités du CEA, et réciproquement une autre de ses forces est de pouvoir profiter des compétences des autres unités du CEA.
[Lire la suite]
DEDIP : orientations et perspectives : Sur le moyen terme, le service est engagé dans des évolutions qui orientent sa politique de recrutement et de formation. Orientation vers l’architecture des systèmes La complexité croissante des projets au regard de la maîtrise des technologies et des interfaces suppose de renforcer nos capacités de simulation et d’analyse au niveau système.
[Lire la suite]

 

Retour en haut