Le service d'Électronique des Détecteurs et d'Informatique
Sédi

Trajectographe Micromegas pour l’expérience CLAS12 intégralement développé à l’Irfu
Le Sédi (Service d’Electronique, des Détecteurs et d’Informatique) est l’un des trois services techniques de l’Irfu. Il comprend 75 ingénieurs/chercheurs permanents, 43 techniciens/administratifs permanents ainsi qu’un volant de 20 à 25 non-permanents. La mission du Sédi est de proposer, concevoir, réaliser et mettre en œuvre des solutions innovantes et cohérentes pour l’ensemble de la chaîne de détection et de traitements des données des instruments scientifiques utilisés dans les expériences de l’Irfu.
Ces instruments, toujours plus précis, rapides, segmentés et générant des flux de données croissants nécessitent la mise en œuvre de technologies toujours plus à la pointe. Pour cela, le Sédi s’appuie sur son large éventail de compétences complémentaires dans les domaines de la physique des détecteurs, de l’électronique et la microélectronique frontale, des systèmes d’acquisitions et de traitement de données temps réel. Le service est également de plus en plus impliqué dans la partie analyse des données et a renforcé ses compétences en génie logiciel, en traitement et en visualisation des événements devenues de plus en plus nombreuses et complexes. Ces expertises sur les éléments clefs de la chaîne de détection, nourries par des programmes de R&D propres ou réalisés au sein des projets, permettent au Sédi d’être en capacité de proposer des solutions innovantes et de maîtriser les performances des instruments, ce qui constitue une des clefs essentielles pour la réussite des expériences de physique. Le Sédi comprend également des architectes systèmes et des chefs de projets nécessaires à la coordination de projets le plus souvent dans un contexte de collaboration internationale. Les instruments, tant embarqués sur des satellites qu’imbriqués dans un enchevêtrement d’autres instruments telles des poupées gigogne et/ou enfouis dans des cavernes impliquent  des exigences de qualité et de fiabilité de plus en plus élevés et nécessitent toujours plus de compétences d’assurance qualité.
Le Sédi est structuré en 9 laboratoires complémentaires dont le personnel travaille au sein d’équipes intégrées multidisciplinaires couvrant la vie des projets depuis  l’amont jusqu’à l’aval. En s’appuyant sur ses compétences, ses capacités d’intégration et de caractérisation et ses plateformes, le Sédi est donc en capacité de concevoir et de construire de façon autonome des systèmes de détections complets allant des capteurs jusqu’à la visualisation des données, comme par exemple le trajectographe Micromegas de CLAS12 (photo).
 

D'abord au service des besoins de l'Irfu, ses compétences permettent également des actions de valorisation vers d'autres unités du CEA, et réciproquement une autre de ses forces est de pouvoir profiter des compétences des autres unités du CEA. Le Sédi a aussi comme vocation à valoriser ses compétences à d'autres acteurs du monde de la recherche ou du monde industriel, en particulier dans les domaines sociétaux comme le médical, l'art...

Pour mener à bien ses projets, le Sédi dispose de plateformes technologiques de niveau international:

Micromegas FABLAB (Atelier MPGD) pour la réalisation de détecteurs gazeux microstructurés
Plateforme de test de miroirs (salle noire de 30m de profondeur)
Salle blanche comprenant 30m2 ISO 8, 30m2 ISO 7 dont 5m2 ISO 5 sous flux laminaire, avec un sas matériel
La salle blanche CICLAD de 112 m2 ISO7 avec un SAS matériel et un SAS « station de lavage ». Elle est équipée de marbres instrumentés pour la construction de modules détecteurs de grands volumes. Mise en service à l’été 2016
3 grands halls d’intégrations dont un avec une salle noire de 65 m2
Machine à bonder semi-automatique et caméra microscopique 3D faisant partie (avec la machine de test sous-pointe localisée au LAL à ORSAY) de la plateforme P2IO/CAPTINNOV
Plateforme de 9 postes de travail en conception et simulation de microélectronique (ASIC)
Un plateforme d’évaporation sous vide pour la déposition de couche mince (Aluminium,or, CsI…)
Une plateforme cryogénique constituée de 2 cryostats permettant de tester des éléments jusqu’à 20mkelvin (Bolomètre Ge, NTD…)
Plateforme de mesure optique : spectrométrie et photométrie (VUV-IR),  contrôles métrologiques 3D optiques (10 microns)
Un télescope à muons permettant de tester des détecteurs (résolution spatiale, homogénéité…)
Des chambres à vide pour des tests de détecteur en situation (sous vide) : détecteur gazeux  basse pression, silicium…

 

 

 

 

 

 

 

Maj : 11/05/2016 (5)

Retour en haut