La station d’essais Seht
 

 pour générer un champ magnétique de 8 T dans un grand volume, la station Seht utilise un bobinage solénoïdal avec un conducteur en NbTi assemblé en doubles galettes refroidies par un bain d’hélium superfluide à 1,8 K et 1,2 bar absolu. Ce solénoïde reconditionné pour Seht est l’ancienne bobine supraconductrice de l’aimant hybride (35 T) du LNCMI de Grenoble. La station implantée au bâtiment 198 a déjà été utilisée pour le projet Iseult pour valider expérimentalement les concepts technologiques retenus (cryogénie 1,8 K, circuit électrique, contrôle commande, validation du conducteur, la protection et la tenue mécanique sous champ du futur aimant, principe de stabilisation et d’écrantage magnétique). Le trou de champ (8 T) offre une zone de test de grand diamètre (diamètre utile 587 mm à 300 K) pouvant recevoir, selon un axe magnétique vertical, des échantillons ou composants à température ambiante ou en cryostat dédié. Après les essais R1 menés jusqu’en début 2013 pour le projet Iseult (vérification de la cohérence du conducteur supraconducteur sous contrainte dans sa configuration bobiné), l’alimentation cryogénique de cette station (liquéfacteur Cello) a été redéployée vers la zone JT-60SA au bâtiment 126 interrompant l’utilisation de cette station. Toutefois, compte tenu de l’intégrité de cette station (contrôle, alimentation électrique, protection, pompage 1,8 K, LN2) et de la polyvalence de son alimentation en He (SHe 6 K ou LHe 4,2 K) au travers de son satellite cryogénique dédié, la remise en fonction de cette station est envisagée en utilisant soit le liquéfacteur 4003 situé dans la zone ouest du bâtiment 198 (court terme) soit le liquéfacteur Cello (long terme) installé au bâtiment 126. Dans les 2 cas, le transfert d’hélium liquide (LHe) pourrait être assuré par l’installation d’une ligne cryogénique coaxiale LHe/GHe Nexans (ex : Kabelmetal) limitant les pertes thermiques sur ces longs trajets de plusieurs dizaines de mètres. Dans ce mode d’alimentation de Seht par LHe, la consommation cryogénique en opération 8 T est d’environ 60 l/h (hors mise en froid) compatible avec les capacités des 2 sources d’hélium liquide proches, respectivement 120 l/h et 70 l/h pour Cello et 4003. Les moyens électriques (alimentations fort courant), cryogéniques (LN2, sources LHe, réseaux He), de diagnostic (acquisition rapide multi-voies) et de manutention (ponts roulants de 10 à 50 t) à disposition dans l’aire Schema (bâtiment 198 est), où est implantée la station Seht, permettent aujourd’hui d’envisager des tests de composants sous champ magnétique jusqu’à 8 T. En particulier, dans le cadre des programmes de R&D sur les supraconducteurs adaptés aux futurs projets cryomagnétiques, ces stations devraient permettre l’évaluation des performances, sous fort champ, des supraconducteurs à haute température critique en configuration conducteur simple ou bobinée ou bien encore les tests de masse froide d’aimants Nb3Sn dans les nouveaux aimants d’accélérateurs à hautes performances.

 

Maj : 26/07/2017 (3160)

 

Retour en haut