L'académie des sciences américaine rend un rapport favorable pour le futur "electron-ion collider" (EIC)   

imgLe 24 juillet 2018, l’Académie des Sciences américaine a dévoilé son rapport sur la pertinence de la construction d’un collisionneur électrons ions (EIC) aux Etats-Unis. La conclusion est sans appel : l’impact scientifique d’un tel accélérateur serait déterminant, puisqu’il permettrait de répondre aux questions brulantes sur la nature de la matière, plus spécifiquement sur la nature de la masse et du spin des protons et neutrons, les briques élémentaires de la matière. Un EIC permettrait également de cartographier ces nucléons en terme de quarks et de gluons, voire même de découvrir une nouvelle forme de matière gluonique ultra-dense dont l’existence n’est jusqu’ici que soupçonnée. Ce rapport a été remis au DOE qui devrait acter le démarrage officiel du projet d’ici la fin de l’année.

 

L’Irfu est impliqué dans le projet EIC depuis presque 10 ans, en participant notamment aux premières études lors de la session spéciale de l’Institute for Nuclear Theory (UW, USA) pour développer le programme scientifique pour l’EIC dès 2010 (arXiv:1108.1713), puis en faisant partie du groupe d’écriture du papier blanc correspondant (Eur.Phys.J. A52 (2016) no.9, 268), entre 2012 et 2016. Enfin, depuis 2013 l’Irfu, en collaboration avec Temple University (PA, USA), développe des systèmes de trajectographie innovants pour le futur détecteur qui sera utilisé sur le collisionneur EIC.

Le communiqué

P. Briet, dépêche du 27/07/2018

 

Retour en haut