Les sujets de thèses

Dernière mise à jour : 23-04-2017

IRFU

«««

• Electromagnétisme - Electrotechnique

 

Contribution à la conception d’un IRM très haut champ

SL-DRF-17-0678

Domaine de recherche : Electromagnétisme - Electrotechnique
Laboratoire d'accueil :

Service des Accélérateurs, de Cryogénie et de Magnétisme (SACM)

Laboratoire d'Etudes des Aimants Supraconducteurs (LEAS)

Saclay

Contact :

Lionel QUETTIER

Bertrand BAUDOUY

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-09-2017

Contact :

Lionel QUETTIER

CEA - DRF/IRFU/SACM/LEAS

0169085865

Directeur de thèse :

Bertrand BAUDOUY

CEA - DSM/IRFU/SACM/LCSE

0169084207

Voir aussi : http://irfu.cea.fr/Sacm/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast_visu.php?id_ast=2909

La résolution des images fournies par les IRM est directement liée au champ magnétique de la machine. A ce jour, les IRM les plus puissants dédiés à l’homme atteignent des champs de 10T. Le projet d’aimant Iseult (IRM 11.75T) a été lancé il y a plus de 15 ans, et la mise en service de l’aimant à Neurospin va démarrer début 2017.

Le design de l’aimant Iseult s’est appuyé sur l’expérience du CEA sur les grands électro-aimants en physique des particules (détecteur ATLAS et CMS au CERN) et les machines de fusion (Tore Supra au CEA Cadarache). Le design final est le résultat d’une R&D lancée il y a près de 15 ans pour repousser les limites des technologies classiques (cables supraconducteurs en NbTi, cryogénie @ 1.8K) et étudier tous les aspects d’un système aussi complexe (design magnétique, mécanique, usine cryogénique, alimentation électrique, protection).

L’objectif de la thèse est de proposer des conceptions magnétiques originales basées sur les travaux antérieurs de l’équipe d’accueil. Les codes existants de l’équipe seront enrichis afin de pouvoir estimer les sollicitations mécaniques, les pics de température et tension lors de cet évènement. Ces travaux doivent aboutir à des solutions innovantes pour de nouveaux aimants à 11.75T plus compacts, et de préparer l’avenir avec des configurations magnétiques qui pourraient atteindre 14T en utilisant des supraconducteurs en Nb3Sn ou des matériaux à hautes températures critiques.
Retour en haut