Les sujets de thèses

Dernière mise à jour : 27-03-2017

IRFU

«««

• Instrumentation

 

Développement et optimisation d’une caméra Compton miniature à masque codé : méthode d’analyse d’un environnement radiatif par spectro-identification et localisation 3D de sources gamma.

SL-DRF-17-0854

Domaine de recherche : Instrumentation
Laboratoire d'accueil :

Service d'Astrophysique (SAp)

Laboratoire de Détection Spatiale

Saclay

Contact :

Olivier Limousin

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2017

Contact :

Olivier Limousin

CEA - DSM/IRFU/SAp

0169086294

Directeur de thèse :

Olivier Limousin

CEA - DSM/IRFU/SAp

0169086294

Le CEA et 3D PLUS sont partenaires dans la réalisation de spectro-imageurs miniatures à base de CdTe pixélisés. Ces caméras ont été développées initialement pour l’astronomie spatiale à haute énergie dans le domaine des rayons X-durs (2-250 keV). Dans un effort collaboratif, notre équipe de recherche amorce un transfert de technologie de la recherche à l’industrie en proposant un nouveau concept de caméra Compton miniature et portable. Un premier prototype fonctionnel a été réalisé dans le cadre du projet ORIGAMIX (PIA RSNR – Recherche en matière de sûreté nucléaire et radioprotection / 2013 – 2016). Les résultats prometteurs nous invitent à poursuivre le développement plus avant en marquant l’intérêt d’une caméra de type Compton. Une camera Compton permet d’étendre la dynamique en énergie du dispositif dans le domaine des raies nucléaires au delà du Cs-137, ceci sur un champ de vue de 4Pi stéradians. Ce type de dispositif novateur est un progrès majeur pour la surveillance de l’environnement aussi bien en situation normale que dégradée (accident nucléaire). Le déploiement de dispositifs de hautes performances est un enjeu de la sûreté nucléaire, notamment depuis la tragédie de Fukushima. Naturellement, la portée des travaux s’étendra à la surveillance de l’environnement, au contrôle des lieux publics et trouvera sans doute des perspectives dans les secteurs de la santé publique et de la recherche fondamentale.
Retour en haut