Les sujets de thèses

Dernière mise à jour : 26-05-2017

IRFU

«««

• Interactions rayonnement-matière

 

Modélisation et caractérisation expérimentale de la photoluminescence dans les détecteurs infrarouge HgCdTe en environnement spatial

SL-DRF-17-0353

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Service d'Astrophysique (SAp)

Laboratoire de Détection Spatiale

Saclay

Contact :

Olivier Boulade

Olivier Limousin

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2017

Contact :

Olivier Boulade

CEA - DRF/IRFU/SAp/LDS

0169085144

Directeur de thèse :

Olivier Limousin

CEA - DSM/IRFU/SAp

0169086294

Voir aussi : http://irfu.cea.fr/Sap/index.php

Dans le domaine InfraRouge (IR), les détecteurs de photons les plus utilisés en astrophysique sont des détecteurs matriciels composés d’un matériau absorbant HgCdTe, sur un substrat en CdZnTe. Envoyer de tels détecteurs dans l’espace représente un vrai défi car l’environnement spatial est très hostile. En effet, le détecteur sera soumis à un flux de protons (et également d’ions lourds) émis par le rayonnement cosmique et le vent solaire. A travers un processus de photoluminescence, ces particules polluent les images avec un signal photonique parasite qui s’ajoute au signal utile reçu des étoiles. Le retrait total du substrat résout le problème mais constitue une étape critique à réaliser en pratique.



Cette thèse se propose de modéliser le phénomène de photoluminescence induit par le flux de protons sur les détecteurs HgCdTe en fonction de l’épaisseur résiduelle du substrat. Le doctorant évoluera dans une équipe de recherche fortement pluridisciplinaire, et sera amené à valider expérimentalement la modélisation théorique en participant à une campagne d’irradiation de protons sur des détecteurs de test. Les résultats permettront d’optimiser et d’orienter la phase d’amincissement du substrat lors de la fabrication chez l’industriel des détecteurs destinés à l’astrophysique spatiale.
Retour en haut