2 sujets IRFU

Dernière mise à jour : 12-04-2021


««

• Physique nucléaire

 

Etude des mécanismes de réaction pour la synthèse des éléments super-lourds

SL-DRF-21-0285

Domaine de recherche : Physique nucléaire
Laboratoire d'accueil :

Département Grand Accélérateur National d’Ions Lourds (GANIL)

Grand Accélérateur National d’Ions Lourds (GANIL)

Saclay

Contact :

Dieter ACKERMANN

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2021

Contact :

Dieter ACKERMANN
CEA - DRF/IRFU//GANIL

0231454742

Directeur de thèse :

Dieter ACKERMANN
CEA - DRF/IRFU//GANIL

0231454742

Page perso : https://www.ganil-spiral2.eu/wp-content/uploads/2020/09/SHEDYN-thesis2021.pdf

Labo : https://www.ganil-spiral2.eu/fr/

Un des thèmes majeurs en physique nucléaire est l’étude des noyaux à leur limite d’existence. Ces noyaux, très exotiques, ont a priori des propriétés nouvelles, mais sont aussi très difficiles à produire. La thèse concerne l’étude des réactions nucléaires conduisant à la synthèse des noyaux super-lourds. Les modèles ne sont pas assez précis pour pouvoir guider les expériences et il y a peu de données expérimentales. Le but est donc d’utiliser des méthodes innovantes pour contraindre les modèles.
Extension des calculs ab initio vers les hautes précisions

SL-DRF-21-0293

Domaine de recherche : Physique nucléaire
Laboratoire d'accueil :

Service de Physique Nucléaire (DPhN)

Laboratoire études du noyau atomique (LENA) (LENA)

Saclay

Contact :

Thomas DUGUET

Vittorio SOMA

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2021

Contact :

Thomas DUGUET
CEA - DRF/IRFU/DPhN/LENA

0169082338

Directeur de thèse :

Vittorio SOMA
CEA - DRF/IRFU/DPhN/LENA

0169083236

Labo : http://irfu.cea.fr/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast_visu.php?id_ast=4070

La description théorique "ab initio" des noyaux atomiques n'est devenue possible que récemment grâce à des progrès décisifs en théorie à N corps et à la disponibilité de super-ordinateurs de plus en plus puissants. Ces techniques ab initio sont appliquées avec succès à l'étude de la structure des noyaux les plus légers. En revanche, les extensions aux éléments plus lourds et aux réactions nucléaires posent des difficultés considérables. L'objectif de la thèse est de contribuer à ce progrès en théorie à N corps. Le projet sera centré sur une technique ab initio en cours de développement au CEA Saclay (l'approche dite de fonction Gorkov-Green) qui a permis pour la première fois l'application de méthodes ab initio aux systèmes à couche ouverte ou, autrement dit, superfluides (la majorité des noyaux atomiques). Après les premières applications pour des noyaux légers et de masse moyennes, l'approche face au défi d’un upgrade crucial pour atteindre le niveau de précision et compétitivité des méthodes de pointe. Le travail proposé visera à développer les premiers outils pour aller dans ce direction.



En particulier, l'approche de fonction Gorkov-Green sera étendue à un niveau de précision supérieur. Après quelques travaux formels, cela nécessitera une implémentation numérique minutieuse à partir du code existant. Compte tenu de l'augmentation du coût des calculs numériques correspondants, censés passer de modérément (100 processeurs) à massivement parallèles (1000 procs.), une attention particulière devra être portée à l'optimisation du code et à l'utilisation de techniques de prétraitement comme l'importance de la troncation ou de la factorisation tensorielle.



Le travail de thèse exploitera les dernières démarches en théorie nucléaire faisant notamment usage des interactions issues de la théorie effective des champs chirale, des techniques de groupe de renormalisation, des codes et ressources de calcul haute performance. Il s'agira donc de procéder à une étape de développement formel, à l'écriture du code de calcul et l'application de la nouvelle technologie à des cas d'intérêt expérimental. Des collaborations internationales sont envisagées.

 

Retour en haut