18 juillet 2007
Cosmic vision 2015-2025
Les futures explorations spatiales au SAp

En réponse à un appel d'offre de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) pour la définition des futures missions spatiales européennes, le Service d'Astrophysique du CEA a proposé ou participé à 4 projets différents qui sont maintenant soumis à un processus exigeant de selection. 
Cinquante projets européens (Cosmic Vision propositions 2015-2025) ont été proposés dont seulement six seront finalement selectionnés en octobre 2007. La première de ces missions  sera mise en construction en 2012 pour un lancement vers la mi-2017. Ces projets illustrent les voies nouvelles de l'exploration spatiale.

 

DUNE Dark UNiverse Explorer (Explorateur de l'Univers sombre)

L'objectif de DUNE est la detection indirecte de la matière noire et la mesure des propriétés de l'énergie sombre, deux composantes essentielles du cosmos.
Grâce à un télescope de 1.2m de diamètre dans l'espace, sensible dans le visible et l'infrarouge proche et muni d'un grand champ de vue combiné (1 degré carré), DUNE a pour objectif la mesure des très faibles distorsions des images de galaxies causée par la présence de matière noire.
Pour cela, il effectuera une carte complète du ciel qui permettra aussi d'étudier la structure détaillée de la Voie Lactée et des galaxies proches et l'abondance des planètes de taille terrestre.

Contact :

voir aussi : la mission DUNE a été renommée EUCLID (voir le site EUCLID)

 

DynaMICCS  (Dynamics and Magnetism from the Inner Core to the Corona of the Sun)

La mission DynaMICCS(*) a pour objectif de comprendre la dynamique de régions cruciales non explorées jusqu’alors et qui sont déterminantes pour l’étude de la variabilité solaire : le coeur nucléaire, la transition photosphère-chromosphère et la basse couronne. Cette mission utilise le vol en formation réalisant une éclipse permanente du Soleil grâce à deux satellites de type PROTEUS. DynaMICCS permet des mesures continues pendant environ dix ans d’un ensemble de données uniques pour comprendre le véritable rôle du Soleil sur le climat de la terre. Cette mission permettra aussi des avancées importantes en évolution stellaire et en physique fondamentale. Environ 12 instruments sont prévus pour cette mission, certains vont voler prochainement sur des missions moins ambitieuses, d’autres sont en R&D (Recherche et dévelopement) comme GOLFNG pour valider leur performances à travers la réalisation de prototypes. 
Contact :
(*) DynamiCCS est une mission proposée par un grand consortium de laboratoires européens, américains et indien sous la responsabilité du SAp et du laboratoire de Marseille avec la soutien de Thalès Alénia Space

 

XEUS :  X-ray Evolving Universe Spectroscopy mission

XEUS est une nouvelle génération de télescope à rayons X pour étudier les régions très chaudes (millions de degrés) de l'Univers.
Il sera constitué de deux satellites volant en formation, l'un portant le miroir focalisant les rayons X, l'autre situé à environ 35 mètres portera les détecteurs. Avec une surface plus de cinquante fois supérieure à la mission XMM actuellement en orbite, ses objectifs principaux sont l'étude de la formation des grandes structures de l'Univers (amas de galaxies) et l'évolution des galaxies et des trous supermassifs qu'elles contiennent ainsi que le comportement de la matière dans des conditions extrêmes de  densité et de gravité, autour des trous noirs ou dans les étoiles à neutrons.
 
Contact :

voir le site XEUS (ESA)
et    le document "XEUS : Physics of the Hot Evolving Universe" (PDF 9 Mo)

 

SPICA : SPace Infrared telescope for Cosmology and Astrophysics

Une mission conjointe japano-européenne pour découvrir les origines des galaxies, étoiles et planètes.
SPICA (lancement 2017) est un projet de télescope spatial de 3.5m de diamètre totalement refroidi (à moins de 5 degrés au-desus du zéro absolu) pour observer dans l'infrarouge (25-210 microns). Il viendra compléter les missions Herschel (lancement 2009) et James Webb Télescope (lancement 2013). Avec une sensibilité accrue grâce à sa très faible température, le grand champ de vue du télescope SPICA permettra de faire des images de planètes jeunes et massives autour d'étoiles proches, de détecter l'eau dans les corps du Système Solaire tout aussi bien que comprendre l'histoire de la formation des étoiles et es galaxies.
Contact :

voir aussi : le site SPICA

 

Maj : 13/03/2013 (1791)

 

Retour en haut