21 août 2014
Premier coup de froid sur les instruments du Space Webb Telescope (JWST)

Les premiers tests cryogéniques du module instrumental du futur télescope spatial géant JWST ont débuté début juillet 2014 au Centre Spatial Goddard de la NASA pour une durée de 110 jours. Le JWST (James Webb Space Telescope), projet commun aux agences spatiales étatsunienne (NASA), canadienne (CSA) et européenne (ESA), est un satellite de plus de six tonnes comportant un miroir de 6,5 mètres de diamètre, le plus grand jamais construit pour l'espace. Il observera le ciel dans le domaine infrarouge à l'aide de 4 instruments : FGS/NIRISS, NIRCam, NIRSpec et MIRI. Sous la responsabilité générale du CNES, maître d’ouvrage, le Service d'Astrophysique du CEA-Irfu a assuré la maîtrise d’œuvre d’un sous-ensemble clef de MIRI : l’imageur MIRIM.

 

Lors de ces tests, l'ensemble des instruments est placé sur une plateforme plongée dans une gigantesque enceinte refroidie à l'hélium pour être portés à une température moyenne de seulement 30 à 40 degrés au dessus du zéro absolu (30-40K), identique à celle de son fonctionnement dans l'espace, afin de tester les différents instruments.

 
Premier coup de froid sur les instruments du Space Webb Telescope (JWST)

Image : La plateforme portant les instruments JWST a l'interieur de la grande chambre cryogénique de 8m de diamètre et 12 m de haut (Credit: NASA/Chris Gunn)

L'ensemble MIRI ('Mid InfraRed Instrument' ou 'Instrument pour l'InfraRouge Moyen') est un spectro-imageur infrarouge très sensible qui est de plus refroidi à la température de seulement 6K par un dispositf additionnel. Plusieurs des chercheurs du SAp participent à ces tests qui vont se poursuivre jusqu'à fin septembre 2014. Le lancement du JWST est actuellement prévu pour 2018 par une fusée Ariane-5.

 

Maj : 13/11/2014 (3515)

 

Retour en haut