1 sujet /DAp/LSIS

Dernière mise à jour : 23-08-2019


 

Etude et caractérisation des bolomètres polarimétriques de l’instrument B-BOP de l’observatoire spatial SPICA.

SL-DRF-19-0575

Domaine de recherche : Astrophysique
Laboratoire d'accueil :

Direction d'Astrophysique (DAP)

Laboratoire des spectro-Imageurs spatiaux (LSIS)

Saclay

Contact :

Vincent REVERET

Louis RODRIGUEZ

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2019

Contact :

Vincent REVERET

CEA - DSM/IRFU/SAp/LSIS

01 69 08 74 02

Directeur de thèse :

Louis RODRIGUEZ

CEA - DRF/IRFU/DAP/LSIS

0169086948

Labo : http://irfu.cea.fr/dap/

L’observatoire spatial submillimétrique Herschel a révolutionné certains domaines de l’astrophysique, comme par exemple celui de la formation des étoiles, en montrant que ces dernières se forment majoritairement au sein de filaments de gaz et de poussière. La question fondamentale du rôle du champ magnétique au sein de ces structures se pose alors et ne peut pas être résolue par les instruments d’astrophysique actuels. L’instrument B-BOP, installé sur le futur observatoire international spatial SPICA et proposé par le CEA Saclay sera notamment capable de détecter une grande variété de filaments dans l’infrarouge lointain, ainsi que leur éventuel champ magnétique associé (au travers de la polarisation du rayonnement provenant de ces régions).

B-BOP contiendra 3 plans focaux de bolomètres silicium cryogéniques actuellement développés par le CEA (LETI et Saclay). Il s’agit de détecteurs très innovants, fonctionnant à 50 mK, possédant une très grande sensibilité et dont chaque pixel est intrinsèquement sensible à la polarisation du rayonnement incident.

L’objet de cette thèse, sera dans un premier temps, de modéliser, et de tester les bolomètres de B-BOP (mesure de la sensibilité, de la constante de temps, cross-polarisation, etc…). Ce travail nécessitera notamment le développement d’une instrumentation de pointe dédiée (sources optiques très bas flux, cryostat à très basse température). Les résultats obtenus seront ensuite discutés dans le cadre plus général de la préparation de l’instrument, notamment concernant son étalonnage, l’estimation de ses performances en vol, ainsi que l’optimisation des futurs modes d’observation.

• Astrophysique

 

Retour en haut