Integral / ISDC
Integral Science Data Center

Généralités

Thématique et contexte du projet La mission d’astronomie gamma Integral , dont l’objectif principal est l’exploration approfondie des sites célestes émissifs dans la bande spectrale de 15 keV à 10 MeV est la dernière grande mission astronomique de l’Agence spatiale Européenne. Le télescope IBIS et le spectromètre SPI constituent la charge utile principale du satellite Integral. La nature observatoire de la mission repose sur l'Integral Science Data Center (ISDC)
qui permet aux astronomes non-spécialistes de mener des observations avec Integral en leur fournissant les données collectées par les instruments et les logiciels de traitement. L’ISDC est considéré comme le cinquième instrument d’Integral. Tous les astres actifs à haute énergie sont des objectifs d’Integral avec au premier rang, les trous noirs, qu’ils soient issus de l’évolution stellaire où nichés au cœur des noyaux actifs de galaxies, ainsi que les sites où sont relachés les produits de nucléosynthèse, ouvrant de nouvelles perspectives à l’astrophysique nucléaire.
Pour en savoir plus : l'observatoire INTEGRAL


Localisation L’ISDC se trouve à Versoix, près de Genève en Suisse.

Collaboration Allemagne : Université de Tubingen, MPI (Munich)
Belgique : Université de liège
Danemark : DSRI (Copenhague)
France : Dapnia
Irlande : Université de Dublin
Italie : IFC (Milan) IAS(Rome)
Pologne : NCAC (Varsovie)
Royaume-Uni : Université de Southampton
Suisse : ISDC (Geneve)

 

Approche scientifique

Moyens d'investigation La mission est basée sur l’utilisation simultanée de deux dispositifs à ouverture codée : Ibis, un télescope apte à fournir des images à haute résolution angulaire (précision de localisation des sources, <1 minute d’arc) et une information spectrale à moyenne résolution et SPI un spectromètre chargé de produire des spectres à très haute résolution (résolution en énergie E/ΔE ~ 650 à 1.3 MeV). Le satellite Integral inclut également deux moniteurs JEM-X (à ouverture codée également) et OMC, opérant respectivement dans la bande des rayons X au-delà de 2-3 keV et dans le domaine visible, de 550 à 850 nm. Tous les instruments sont co-alignés et fonctionnent simultanément. Les sites émissifs actifs à haute énergie produisent des rayonnements à spectre continu, induits essentiellement par des mécanismes impliquant des particules accélérées, auxquels se superposent des raies d’émission issues de processus de désexcitation nucléaire et d’annihilation électron-positon

Instruments Langages C et Fortran. Les logiciels sont développés sous SUN/Solaris et sont destinés a être exploité sue ce système ou sur Linux.

Spécificités Modulé par l’ouverture codée, le rayonnement gamma céleste est enregistré par les plans détecteurs qui fournissent des images qui ne sont pas directement interprétables. L’une des tâches principales des logiciels de l’ISDC est de décoder ces images et de construire les spectres et les courbes de lumière des sources détectées.

 

Contribution du Dapnia

Responsabilités scientifiques et techniques Développement et fourniture d’un ensemble de logiciels spécifiques permettant l’analyse des données d’IBIS

Services SAp

 

Etats et perspectives

Dates importantes
1993 : Sélection de la mission Integral par le Comité des Programmes Scientifiques de L’Agence Spatiale Européenne
1995 : Sélection des instruments de la charge utile
17 Octobre 2002 : lancement d’Integral à Baïkonour


Etat au 15 septembre 2007 Le centre fonctionne parfaitement

Perspectives La mission Integral initialement financée pour une durée de deux ans est prolongée jusqu'à 2010. Une extension jusqu'à 2013 est actuellement à l’étude. Les activités de l’ISDC ne peuvent que se prolonger au-delà.

Bilan scientifique et technique Au plan technique la l’archivage et la distribution des données et des logiciels fonctionnent parfaitement. Les logiciels sous la responsabilité du SAp ont été complètement livrés et fonctionnent de façon satisfaisante.
Le bilan scientifique est indissociable de celui des instruments
Numéros de scintillationS : n° 41, 45, 52, 56, 60, 63


Faits marquants

Contact F.LEBRUN

 

Maj : 25/09/2012 (384)

Voir aussi
Liste des articles du numéro spécial de la revue Astronomy and Astrophysics de Novembre 2003 dédié aux premiers résultats de la mission INTEGRAL dont le premier auteur est un scientifique du SAp
INTEGRAL/SPI ground calibration D. Attié, B. Cordier, M. Gros, Ph. Laurent, S. Schanne, G. Tauzin, P. von Ballmoos, L. Bouchet, P. Jean, J. Knödlseder, P. Mandrou, Ph. Paul, J.-P. Roques, G. Skinner, G. Vedrenne, R. Georgii, A.
  La source Cygnus X-1 est l'une des sources les plus brillantes du ciel dans le domaine d'énergie couvert par les instruments IBIS et SPI.
Le centre de traitement des données scientifiques de la mission INTEGRAL, ou ISDC (Integral Science Data Center), est considéré comme le cinquième instrument du satellite.
Découvertes d'un nouveau type de sources
Une 'fontaine' d'anti-électrons dans les régions centrales de la Galaxie
Grâce à ses capacités conjointes d'imagerie et de spectroscopie (mesure de l'énergie du rayonnement), le satellite INTEGRAL vient d'obtenir un résultat de première grandeur.
Integral : Un sans faute pour ses débuts Jeudi 17 octobre 2002 : 6h 41, à Paris, 9h41 à Baïkonour, Kazakhstan.
Le programme INTEGRAL est un programme majeur pour le CEA qui figurait dans les deux précédents plans stratégiques quadriennaux, présentés dans le cadre du contrat d'objectifs CEA-ETAT.
La découverte d'une source de haute énergie
Le centre exact de notre Galaxie, la Voie Lactée, constitue encore une énigme totale.
Les observations multi-longueurs d'onde sont particulièrement importantes en astrophysique des hautes énergies.
Durant les prochaines jours, la phase de vérification des instruments du satellite INTEGRAL va se poursuivre.
La mission du spectromètre SPI est de fournir des spectres à très haute résolution des sources visées dans la gamme d'énergie 20 keV-10 MeV.
 

 

Retour en haut