Parution du 3ème catalogue de sources XMM-Newton  

 imgLe consortium XMM-Newton Survey Science Center (SSC) vient de rendre publique la 3ème version de son catalogue de sources de rayons X. Ce catalogue recense plus de 370000 sources dans la bande 0.2-12 keV, soit près du double du nombre d’objets répertoriés dans le deuxième catalogue, paru en 2007.
Cette compilation résulte d’une ré-analyse complète à l’aide de logiciels plus performants des données rendues publiques en décembre 2012, soit 11 années d’observation du satellite XMM-Newton, lancé fin 1999.

Une amélioration notable porte sur une meilleure astrométrie.  Grâce à une meilleure représentation de la réponse des télescopes, une erreur systématique résiduelle de 0.35 secondes d’arc a pu être éliminée. L’astrométrie s’appuie aussi sur une correction d’attitude à partir des sources X du champ correspondant à des sources optiques connues. Cette procédure fonctionne maintenant dans 83% des cas (à comparer avec 60% dans 2XMM).

10% des objets du catalogue sont répertoriés comme étendus et pour 45% des sources, spectres et séries temporelles ont pu être extraits automatiquement.

 

img

 

Carte du ciel en coordonnées galactiques montrant la répartition des sources détectées dans le catalogue 3XMM, l’insert étant un zoom sur une petite région du ciel. Si ce catalogue ne couvre qu’une petite partie du ciel (2%), rappelons que XMM-Newton n’est pas un instrument destiné à cartographier toute la voûte céleste mais à opérer des observations dite en mode pointé. La réalisation du présent catalogue repose ainsi sur 7427 observations. (crédit : ESA/SSC)

 

Ce catalogue est le plus grand catalogue de sources X jamais produit. Il est mis à la disposition de la communauté scientifique sous la forme d’une base de données dédiée accessible à l’adresse suivante : http://xmmssc-www.star.le.ac.uk/Catalogue/3XMM-DR4/

 

Le SSC est un consortium de laboratoires européens sous la responsabilité de Mike Watson à l’Université de Leicester. Les laboratoires français impliqués sont l’Observatoire Astronomique de Strasbourg (OAS, resp : Christian Motch), l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP, resp : Natalie Webb) situé à Toulouse et le Service d’Astrophysique (SAp, resp : Jean Ballet) du CEA-Irfu à Saclay.

 

Voir : le communiqué de presse de l'ESA (en anglais)

Voir également : « Le plus grand catalogue de sources de rayons X de l’'Univers » (parution catalogue 2XMM) Septembre 2007

Contacts :

Jean Ballet, CEA/IRFU

C. Gouiffes, dépêche du 23/07/2013

 

Retour en haut