XMM-Newton
Un observatoire du rayonnement X
Télescope de l’Agence Spatiale Européenne destiné à étudier le rayonnement X des objets célestes. 
ESA space telescope for X-ray study of celestial objects. 
 
XMM-Newton

A gauche : Vue d'artiste du satellite XMM-Newton (crédit ESA).
A droite : Un des trois miroirs de XMM-Newton (crédit ESA).

Un observatoire du rayonnement X


L'observatoire XMM-Newton (XMM pour X-Rays multi Mirror Mission) est un télescope de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) destiné à étudier le rayonnement X des objets célestes. Lancé le 10 décembre 1999 par la fusée Ariane 5, XMM-Newton mesure 10 m de longueur, 16 m d'envergure pour 4 m de diamètre et pèse 3,8 tonnes environ. C'est le plus gros satellite d'observation de rayons X  jamais mis en orbite.

XMM-Newton est un satellite doté d'une exceptionnelle sensibilité en spectroscopie (finesse des analyses), associée à une bonne résolution angulaire (finesse des images) et d'un large champ d'observation. Les observations d'XMM-Newton permettent de faire progresser des thèmes astrophysiques aussi variés que l'étude des étoiles jeunes au coeur des nuages denses, la physique des trous noirs et des étoiles à neutrons, la production et la circulation des éléments lourds dans l'Univers, la quantité et la distribution de matière noire dans l'Univers, la formation et l'évolution des grandes structures ou encore la nature du fond diffus X.

 

 

En France, trois laboratoires coordonnés par le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES), dont l'Irfu (Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers) du CEA/Saclay ont travaillé à la réalisation des instruments du satellite et à leur étalonnage. Le CEA a participé à la réalisation de la caméra EPIC, le principal instrument d'XMM-Newton et est également fortement impliqué dans le centre de surveillance scientifique (SSC). Les chercheurs du CEA participent très activement à l'exploitation scientifique des données dans des domaines très variés allant de l'étude des restes de supernova à celle des grandes structures de l'Univers.

 
XMM-Newton

A gauche : La caméra MOS du spectro-imageur EPIC constitue l'un des plans de détection du télescope XMM-Newton. Elle est formée de 7 CCD sensibles au rayonnement X (crédit ESA). A droite :Carte de l'émission en rayons X du vestige de supernova SN1006 obtenue par le satellite XMM-Newton (crédit CEA/SAp).

La mission XMM-Newton est financée par l'ESA jusqu'à 2020.

 

Last update : 05/02 2019 (1028)

 

Retour en haut