SVOM
Une mission dédiée à l'étude des sursauts gamma

Détecter les sursauts gamma de l’univers causé par l’explosion ou la fusion d’étoiles à neutrons ou de trois noirs. 

Voir aussi le site Web français : www.svom.fr

 
SVOM

A gauche, une vue d’artiste du satellite SVOM qui embarque des détecteurs optique, X et gamma. A droite, un modèle d’émission de sursaut gamma où un puissant jet de particules accélérées interagit avec le milieu ambiant. (crédit CNES/CEA)

La mission SVOM (Space based multi-band astronomical Variable Objects Monitor) est un projet dédié à la détection et à l'étude détaillée des sursauts gamma dont le lancement est prévue au début de la prochaine décennie. Intenses bouffées de photons de haute énergie attribuées à l’explosion d’étoiles massives ou à la fusion de deux étoiles à neutrons,  les sursauts gamma sont un formidable outil pour sonder l'Univers à des époques très lointaines et pour étudier la physique dans des conditions extrêmes. Ils sont également les candidats les plus favorables comme contreparties des sources d’ondes gravitationnelles et de neutrinos de haute énergie, deux domaines en plein essor.

Le caractère fugace du phénomène et la nécessité de l'observer simultanément dans une bande spectrale la plus large possible impliquent des moyens adaptés. La mission SVOM, en disposant d'une palette de télescopes, dans l'espace comme au sol, sensible des rayons gamma à la lumière infrarouge, répond à cet objectif. Cette complémentarité d'instruments est unique et permettra l’étude détaillée des sursauts gamma, de l'émission prompte à l'émission rémanente

Elément clé de la mission, le télescope Eclairs est un télescope à masque codé X-gamma qui détecte le sursaut puis fournit en temps quasi réel sa localisation grâce à un logiciel spécifique. Cette position est ensuite raffinée par le télescope à rayons X MXT et le télescope VT opérant dans le domaine visible. L’alerte, captée par un réseau d’antennes VHF réparti judicieusement sur le globe terrestre, permet ensuite à deux télescopes robotiques au sol d’assurer le suivi.

L’instrument Eclairs est développé sous la maitrise d’œuvre du CNES avec une contribution majeure du CEA-Irfu en partenariat avec les laboratoires français IRAP de Toulouse et APC de Paris. L'instrument MXT est développé sous la maitrise d'oeuvre du CNES en collaboration étroite avec le CEA-Irfu et les laboratoires IRAP, LAM Marseille, MPE Garching et l'Université de Leicester. Le Service d’Astrophysique du CEA-Irfu est également responsable du développement du réseau d’antennes au sol.

La mission SVOM est une coopération scientifique entre l’agence spatiale chinoise (CNSA) et l’agence spatiale française (CNES). Les laboratoires chinois et français impliqués dans la mission sont: le NAOC de Pékin, l’IHEP de Pékin, le XIOPM de Xi’an, le SECM de Shanghai, le CEA-Irfu de Saclay, l’IRAP de Toulouse, l’APC de Paris et le LAM de Marseille. Le lancement du satellite par une fusée chinoise Longue Marche est prévu pour 2021. La durée de la mission est au minimum de 3 ans.

 
#1023 - Last update : 02/05 2018
More ...
Application-Specific Integrated CircuitS
Although data processing chains are now largely digital, front-end systems - which convert detector signals into electric quantities - remain analogical. For systems requiring a small number of channels, progress made on off-the-shelf circuits leads to ever faster data processing with increased performance.
R&D SAP-SEDI
GENERAL Project context and theme The CdTe detector R&D activity is inherited from the development of the CdTe based imager on board the Integral/Isgri space camera. This R&D programme was classified as a priority R&D study by the Astrophysics department council in November 2002.
  Acquisition The T2K experiment represents a particularly strong commitment from DAPNIA in the field of data acquisition. DAPNIA's area of responsibility covers all electronic elements of Micromega detectors equipping three Time Projection Chambers (TPC) and representing a total of 120,000 channels.

 

Retour en haut