Etat des lieux et perspectives dans la détection des antineutrinos géologiques
Thierry Lasserre
Lundi 11/06/2007, 15:00
Bat 141, salle André Berthelot Masque obligatoire , CEA Paris-Saclay
En rassemblant les données sismiques et géochimiques, les géophysiciens ont construit un modèle de la Terre, où celle-ci est formée de couches concentriques. Mais l'imprécision demeure sur les couches les plus profondes, inaccessibles. Il y a près de quarante ans, des physiciens avaient imaginé mesurer les teneurs des éléments radioactifs de ces couches grâce aux antineutrinos qu'ils émettent lorsqu'ils se décomposent. Ces éléments sont importants car ils dégagent une partie de la chaleur responsable des mouvements internes de la Terre. La détection, en 2005, d'antineutrinos « géologiques » laisse espérer que l'on aura bientôt une vue plus précise de ce qui se passe sous nos pieds.

 

Retour en haut