NANOTECHNOLOGIES : RISQUES SANITAIRES ET ECOTOXICOLOGIQUES
Barbara Gouget
(Laboratoire Pierre Süe)
Lundi 14/01/2008, 15:00
Bat 141, salle André Berthelot Masque obligatoire , CEA Paris-Saclay
Les nanoparticules et nanotubes peuvent présenter un risque écotoxicologique (dispersion et dégradation dans l’environnement) et un risque sanitaire (exposition au poste de travail par exemple). Leur grande surface spécifique les rend parfois plus toxiques sous leur forme nanométrique du fait d’une pénétration accrue dans les cellules. Le but des travaux menés dans le groupe Toxicologie humaine et environnementale du Laboratoire Pierre Süe est d’étudier in vitro, l’impact des nanomatériaux sur des cellules eucaryotes et procaryotes. Des cellules épithéliales pulmonaires humaines, la lignée A549, ont été choisies comme modèle cellulaire permettant de simuler une contamination par inhalation. Deux souches de bactéries telluriques pouvant être responsables de leur transfert dans l’environnement ont également été sélectionnées : Cupriavidus metallidurans CH34 et Escherichia coli. Les conséquences biologiques de l’exposition cellulaire sont recherchées en fonction de la forme chimique et physique des nanomatériaux (composition, forme, taille, état d’agrégation…).

 

Retour en haut