30 juin 2023
Visite ministérielle au Ganil pour le développement des futurs projets
Visite ministérielle au Ganil pour le développement des futurs projets

Vue d'artiste du Ganil (crédit : Ganil, CEA/CNRS) avec à gauche les installations du projet Spiral2

Le 9 juin 2023, Sylvie Retailleau, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la Transition énergétique, ont visité les installations du GANIL. À cette occasion, Sylvie Retailleau, a fait une intervention au cours de laquelle elle a annoncé le financement de 40M€ pour les projets du GANIL, en particulier la rénovation des cyclotrons (projet CYREN) et le projet DESIR, grâce à un investissement permis par la Loi de programmation de la recherche. Le projet NEWGAIN pourra aussi bénéficier de ce financement.

C'est un signal fort, d'une confiance et d'un soutien au plus haut niveau des activités du GANIL. Ce financement permettra de finaliser la première phase du projet SPIRAL2, qui avait bénéficié de trois projets Equipex des différents Plans d’Investissements d’Avenir (S3, DESIR, NEWGAIN). Il donne également des perspectives sur le long terme pour l’installation d’origine du GANIL. Un ensemble d’équipements autour desquels gravitent plus d’un millier d’utilisateurs, dont une majorité est internationale.
 

 

Rénovation des cyclotrons

Les cyclotrons à secteurs séparés (CSS) du GANIL, entrés en opération il y a 40 ans assurent une production scientifique toujours au meilleur niveau sur de nombreuses thématiques, mais voient leur taux de panne augmenter significativement depuis quelques années, diminuant ainsi le temps dédié aux expériences, et mettant une forte pression sur les équipes techniques pour les réparations. La rénovation des cyclotrons prévue dans le cadre du projet CYREN permettra de consolider la production scientifique du GANIL, non seulement celle issue des expériences de physique nucléaire mais également celle liée aux expériences des communautés de physique des ions rapides et de radiobiologie qui dépendent exclusivement des cyclotrons et qui représente environ le tiers des utilisateurs. Elle est également indispensable à la réalisation de l’ensemble du programme scientifique de DESIR dont une part importante nécessite les faisceaux de SPIRAL1, installation dédiée à la production de faisceaux exotiques, basée sur les faisceaux des CSS du GANIL. Elle est enfin incontournable pour de nombreux industriels du spatial qui utilisent les faisceaux des cyclotrons pour les tests de composants électroniques. 

 
Visite ministérielle au Ganil pour le développement des futurs projets

Le 9 juin 2023, les Ministres Sylvie Retailleau et Agnès Pannier-Runacher, ici dans la salle de l’accélérateur linéaire de Spiral2, guidées par Patricia Chomaz, directrice du GANIL, ont parcouru les nouvelles installations du projet Spiral2. ©DRAKODRONE - Olivier Naves

DESIR une plateforme de recherche unique

Le projet DESIR va doter le GANIL d’une nouvelle plateforme expérimentale dédiée à la recherche fondamentale et à ses applications au moyen de faisceaux d’ions exotiques de très basse énergie produits avec SPIRAL1 et SPIRAL2. DESIR ouvre de nouvelles perspectives au GANIL et devrait représenter à terme une partie importante de sa production scientifique sur différentes thématiques de physique nucléaire, de physique des interactions fondamentales et d’astrophysique nucléaire. Son programme scientifique s’appuie sur deux éléments forts faisant de l’installation DESIR une plateforme de recherche unique et très compétitive à l’échelle internationale : d’une part la complémentarité des études qu’il sera possible de mener compte tenu des techniques de mesures variées (spectroscopie laser, spectrométrie de masse, mesures de désintégration, et diverses mesures utilisant des pièges à ions) ; d’autre part  la très bonne qualité optique et la très grande pureté des faisceaux d’ions analysés par la séquence d’outils de séparation de DESIR.

Un nouvel injecteur pour le LINAC de SPIRAL2

Le projet NEWGAIN (New Ganil Injector) vise à réaliser un nouvel injecteur qui sera raccordé à l’accélérateur linéaire supraconducteur de Spiral2. L’objectif est de produire des faisceaux d’ions lourds très intenses jusqu’à l’uranium, bien au-delà des performances de l’injecteur existant. Avec l’ajout de ce nouvel injecteur, le LINAC de SPIRAL2 délivrera, dans sa gamme d’énergie, les faisceaux les plus intenses au monde sur une grande variété d’ions (allant des protons à l’uranium), qui conduiront à un potentiel de découverte très élevé, en particulier grâce au Super Séparateur Spectromètre S3

 
#5152 - Màj : 07/09/2023

 

Retour en haut