Laboratoire d’intégration et de développement des cavités et des cryomodules (LiDC2)
Laboratoire d’intégration et de développement des cavités et des cryomodules (LiDC2)

Train de cavités ESS

Le Laboratoire d’intégration et de développement des cavités et des cryomodules (LIDC2) se focalise sur l’amélioration des performances des cavités accélératrices supraconductrices et leur intégration au sein de cryomodules. L’expertise du LIDC2 en terme d’intégration de cavités supraconductrices l’amène à être impliqué sur de multiples projets d’accélérateurs internationaux nécessitant la production de nombreux cryomodules tels que ceux des projets ESS, IFMIF ou SARAF. Pour mener à bien ces projets, le LIDC2 dispose d’une infrastructure conséquente : 3000 m² de halls d’assemblage dont 300 m² de salles blanches (ISO7, ISO5 et ISO4), des stations de traitement chimique visant à parfaire l’efficacité des cavités (propreté, état de surface) et un ensemble de laboratoires de support technique (vide, électrotechnique, caractérisation des matériaux). Un des savoir-faire principaux du LIDC2 réside dans sa capacité à concevoir et développer des cryomodules dont l’assemblage est compatible avec la stratégie de production choisie, cette dernière étant toujours validée via une phase de prototypage. Un deuxième savoir-faire important est la R&D nécessaire au développement des cavités accélératrices supraconductrices, où plusieurs axes complémentaires sont explorés : la R&D sur la chimie des cavités (électropolissage vertical, rinçage haute pression), la caractérisation (analyse des défauts de surface, magnétométrie locale, caractérisation des matériaux), et la R&D sur les multicouches avec des résultats très prometteurs en terme d’augmentation des performances des cavités.

 
#3301 - Màj : 16/06/2022
Voir aussi
SUPRACONDUCTIVITÉ ET CHAMPS MAGNÉTIQUES : La supraconductivité a été découverte il y a exactement cent ans, mais si le premier demi-siècle a été entièrement consacré à la recherche théorique et expérimentale du phénomène c’est seulement depuis cinquante ans que les applications ont pris un tour spectaculaire.
Laboratoire de Caractérisation à Froid (LabCaF) : Contexte Caractérisation d’échantillons supraconducteurs par mesure du « Residual Resistivity Ratio » (RRR) (Φ ≤ 0.15 m, h ≤ 1 m, 4.5 K ≤ T ≤ 300 K) et mesure du premier champ critique HC1 (Φ ≤ 0.3 m, h ≤ 1.33 m, 2 K ≤ T ≤ 40 K).    
Laboratoire de Caractérisation de Surfaces (LabCaS) : Contexte Préparation et caractérisation de surface d’échantillons à température ambiante (métallographie).
Laboratoire de chimie : Le laboratoire de chimie dispose de : ? 6 sorbonnes ventillées pour le traitement des échantillons et des cavités, dont une installation d'électrpolissage vertical qui permet le traitement soit chimique, soit électrochimique de la surface interne des cavités de niobuim au moyen d'acides concentrés. ? Local de stockage attenant (acides, solvants). ? Installation de production d'eau pure et ultra-pure.
Laboratoire de chimie et salle blanche 170 m2 : Laboratoire de chimie 8 sorbonnes pour le traitement des échantillons et des cavités, dont une installation de chimie intégrée (installation fermée qui permet de traiter uniquement la surface interne par des acides filtrés, réduisant ainsi les risques de contamination). Abri de stockage attenant (acides, solvants). Installation de traitement des effluents (eau, acides), vapeurs.
Liquéfacteur-réfrigérateur Hélial 4012 associé à la plateforme SUPRATECH : Le liquéfacteur produit environ 170 L/h avec azote et 70 L/h sans azote. Il est composé d'un compresseur d'hélium 80g/s (1600 m3/h) et d'une boite froide Air Liquide, sa Puissance de réfrigération est d'environ 80 Watt à 1.8 K  
Plateforme RF 352 MHz : La plateforme RF 352 MHz est équipée : ? De deux klystrons Thales TH2089B pouvant délivrer chacun 1,3 MW de puissance RF en mode continu. ? D’un klystron pulsé Thales TH2179A avec un modulateur DTI intégré par Sigmaphi, de puissance crête 3 MW pouvant délivrer 240 kW de puissance RF moyenne, avec des durées de pulses comprises entre 10 et 3 600 μs et un taux de répétition compris entre 1 et 50 Hz.
Salle blanche de 90 m2 : Compartimentée en 2 classes ISO : 7 et 5 pour l’assemblage des cavités après un rinçage à haute pression. ? Salle blanche de classe ISO 7 pour la préparation des pièces (nettoyage extérieur des cavités avant leur entrée en salle blanche) ? Salle blanche de classe ISO 5 de 52 m2 ? Boucle d’eau ultrapure et ultrafiltrée. ? Rinçage haute pression à l’eau pure ultrafiltrée.

 

Retour en haut