2 sujets /DAp/LEPCHE

Dernière mise à jour :


 

Champ magnétique intergalactique et sursauts gamma avec CTA

SL-DRF-23-0317

Domaine de recherche : Astrophysique
Laboratoire d'accueil :

Direction d’Astrophysique (DAP)

Laboratoire d’Etudes des Phénomènes Cosmiques de Haute Energie (LEPCHE)

Saclay

Contact :

Renaud Belmont

Thierry STOLARCZYK

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-09-2023

Contact :

Renaud Belmont
Université de Paris (Paris 7) - DRF/IRFU/DAP/LEPCHE


Directeur de thèse :

Thierry STOLARCZYK
CEA - DRF/IRFU/DAp/LEPCHE

+33 1 69 08 78 12

Page perso : http://irfu.cea.fr/Pisp/thierry.stolarczyk/

Labo : http://irfu.cea.fr/en/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast_technique.php?id_ast=3709

Voir aussi : http://www.cta-observatory.org/

Le champ magnétique intergalactique qui baigne les vides cosmiques est très probablement une relique des premiers instants de l’Univers. Le but de cette thèse est de chercher les signatures de ce champ dans les observations de sursauts gamma à très haute énergie, et notamment de prédire les capacités du futur observatoire CTA à contraindre ses propriétés. Il s’agit d’un travail qui mêle étroitement modélisation théorique et analyse de données simulées de CTA.
Trous noirs, jets relativistes, énergie et interactions

SL-DRF-23-0359

Domaine de recherche : Astrophysique
Laboratoire d'accueil :

Direction d’Astrophysique (DAP)

Laboratoire d’Etudes des Phénomènes Cosmiques de Haute Energie (LEPCHE)

Saclay

Contact :

Stéphane CORBEL

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-09-2023

Contact :

Stéphane CORBEL
Université Paris Cité - DRF/IRFU/SAP/LEPCHE

01 69 08 45 62

Directeur de thèse :

Stéphane CORBEL
Université Paris Cité - DRF/IRFU/SAP/LEPCHE

01 69 08 45 62

Les systèmes binaires X (ou microquasars) représentent d’excellents laboratoires pour tester les phénomènes physiques dans les environnements les plus extrêmes. Composés d’un astre compact (trou noir ou étoile à neutrons) accrétant de la matière d’une étoile compagnon, ils sont observés depuis plusieurs années à diverses longueurs d’onde permettant ainsi de caractériser un ensemble d’activités complexes. Une physique très variée s’ouvre ainsi aux modélisateurs.



Le but de cette thèse sera d'étudier les activités de trous noirs binaires récemment découverts dans notre Galaxie. L'objectif principal est de comprendre les connexions entre processus d’accrétion et d’éjection, mais plus particulièrement de contraindre l’énergie des jets relativistes à partir des mesures calorimétriques faites lors de leurs interactions avec le milieu environnant. La modélisation de telles interactions apporte de nouvelles contraintes sur le bilan énergétique des trous noirs, informations primordiales pour la compréhension de ces systèmes.

• Astrophysique

 

Retour en haut