Laboratoire Dynamique des Etoiles, des (Exo)-planètes, et de leur environnement

PLATO

Un observatoire spatial developpé par l’ESA pour la chasse d’exoplanètes lancé en 2024.

ESA exoplanets hunter to be launched in 2024-2025.

 

 

PLATO est un satellite explorateur des exoplanètes de notre galaxie qui sera lancé vers 2024-2025. C'est une mission du programme européen Cosmic Vision 2015-2025.

Objectifs 

Le satellite PLATO observera deux champs de 2150 deg2, chacun pendant 2 ou 3 ans. Un troisième champ pourra être ajouté en fin de mission. Ainsi, des exoplanètes de période orbitale jusqu’à 1 an pourront être détectées. A ces phases d’observations longues, s’ajoutera une phase dite de "step&stare", pendant laquelle plusieurs champs de 2150 deg2 seront observés plusieurs mois chacun. Au total, c’est pratiquement la moitié du ciel qui pourra être couverte par des observations de PLATO. Environ 1 million d’étoiles naines froides seront scrutées à la recherche de planètes, parmi lesquelles les 85000 les plus brillantes seront mesurées avec une précision suffisante pour détecter et analyser leurs oscillations. Ces exoplanètes dont l’étoile-hôte sera analysée par sismologie, pourront être caractérisées : en particulier nous connaîtrons de manière fiable leur taille, leur masse et leur âge.

Technologie

Le concept instrumental de PLATO consiste en un ensemble de 24 caméras identiques, entièrement dioptriques, de 120mm de pupille, observant le même champ de 38.5° de diamètre à la cadence d’une image toutes les 25 secondes. Deux caméras supplémentaires observeront un champ plus petit, mais à la cadence de 2,5 secondes, et seront dédiées à la mesure des étoiles les plus brillantes du champ. Chacune de ces caméras est équipée de son propre plan focal, constitué de 4 CCDs de 4510 x 4510 pixels. Les images de chacune de ces caméras sont traitées à bord et les courbes de lumière et de barycentres de toutes les étoiles présentes dans le champ sont mesurées et transmises au sol, indépendamment pour chaque caméra, avant d’être moyennées.

Acteurs 

Plusieurs laboratoires français du CNRS/INSU et du CEA, soutenus par le CNES, contribuent au développement de la charge utile et à la préparation du traitement des données.

 
#3619 - Last update : 02/01 2017
News/Highlights
Oct 17, 2017
Migration planétaire: les effets magnétiques changent-ils la donne ?
Une grande partie des exoplanètes connues aujourd’hui sont en orbite très proche autour de leur étoile, permettant des interactions très intenses entre les planètes et l'étoile hôte.
Jul 13, 2017
Le secret des cycles magnétiques des étoiles
Grâce à de nouvelles simulations numériques, une équipe scientifique animée par des chercheurs du Département d'Astrophysique-Laboratoire AIM du CEA-Irfu est parvenue à expliquer pourquoi le champ magnétique du Soleil se renverse tous les 11 ans.
Jun 21, 2017
La mission européenne PLATO définitivement acceptée à l'ESA
La mission spatiale PLATO (Planetary Transits and Oscillations of stars / Transits Planétaires et Oscillations d'étoiles) a été adoptée lors d'une réunion du Comité du programme scientifique de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) qui s'est tenue le 21 juin 2017.
Nov 01, 2016
Les variations de la structure et de la rotation des étoiles bouleversent les orbites des planètes
Dans un volume spécial de la revue internationale Celestial Mechanics and Dynamical Astronomy de novembre 2016 consacré à l’étude des interactions de marées, deux chercheurs de l’Université de Namur et du Service d’Astrophysique-Laboratoire AIM du CEA-Irfu viennent de calculer l’évolution des orbites de planètes de différentes masses, proches d’une étoile centrale de petite masse.

 

Retour en haut