ELT Metis

Spectro-imageur dans l'infrarouge au foyer du télescope géant ELT.

Infrared spectral imager made to be installed in the ELT.

 

L'observatoire E-ELT : European Extremely Large Telescope

 

L’E-ELT, European Extremely Large Telescope, est un projet d’observatoire au sol de l’Observatoire Européen Austral (ESO). Il sera placé au nord du Chili, sur le Cerro Armazones à plus de 3000 mètre d’altitude. 

Objectifs 

L’observatoire sera le télescope le plus puissant au monde. Son objectif est de collecter le plus de lumière possible, environ quinze fois plus que le VLT, et ainsi remonter aux premiers instants de l’Univers. Ses objectifs principaux sont la détection et l’étude des planètes lointaines autour des étoiles autres que le Soleil, ainsi que l’étude des galaxies les plus lointaines et l’évaluation directe de l’expansion de l’Univers. Il observera dans le visible et dans l’infrarouge.

Technologie 

Avec son miroir de  39,3 mètres de diamètre, l’E-ELT sera le plus grand télescope du monde. Ce très large diamètre offre une surface collectrice de près de mille mètres carrés. Il ne s’agira pas d’un miroir unique, mais d’environ un millier de segments hexagonaux de près de 1,40 mètre de largeur chacun, pour seulement 50 millimètres d’épaisseur. Le concept général du projet repose sur la réalisation d’un télescope modulable, permettant la fabrication des pièces en grande quantité et la réduction considérable des coûts. Le budget de réalisation de l’E-ELT sera d’environ un milliard d’euros. 

Le télescope couvrira un champ céleste de près d’un dixième de fois la taille de la pleine Lune. Sa conception optique est révolutionnaire, car elle se base sur un projet novateur de cinq miroirs dont la qualité d’images données est exceptionnelle.  Parmi ses caméras et instrument, on retrouvera le spectro-imageur METIS. Il permettra d’observer à haute résolution dans le domaine de l’infrarouge moyen, et couvrira un domaine de longueur d’ondes de 3 à 13 microns. 

 

Acteurs 

Le projet E-ELT est porté par l’Observatoire Européen Austral (ESO). C’est un consortium européen auquel les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, le France, le Royaume-Uni et la Suisse participe.  Le CEA participe à la construction du 3e instrument qui sera installé sur l’E-ELT, à savoir le spectro-imageur METIS. 

 

Maj : 21/03/2017 (3621)

 

Retour en haut