• Les constituants ultimes de la matièreL'étude des neutrinos

• Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers • Le service d'Électronique des Détecteurs et d'Informatique • Le service d'Ingénierie des Systèmes • Le service de Physique des Particules • Le Service de Physique Nucléaire 

• Le Laboratoire d'Expertises Nucléaires en Assainissement et Conception 

• Double-Chooz 

Feu vert pour le détecteur proche de Double Chooz

Implantation du détecteur proche dans le laboratoire

Le projet Double-Chooz a produit en fin 2011 le rapport technique de conception de son deuxième détecteur. C’est un document de référence qui définit chacun des lots techniques du détecteur et leurs interfaces. Ce document sous la coordination technique de l’Irfu est le fruit d'un travail des 35 instituts du projet, nécessitant de ce fait des échanges techniques efficaces. Une revue technique les 12 et 13 janvier 2012 à Saclay est venue parachever ce travail.  l’objectif est à présent d’assembler ce détecteur deux fois plus vite que le premier pour qu'il soit opérationnel début 2013.

 

Rappel du contexte de l'expérience

Le projet Double-Chooz, constitué de deux détecteurs identiques, a pour objectif de mesurer la valeur de l’angle de mélange θ13 caractérisant l’oscillation des anti-νe provenant des réacteurs nucléaires situés à la centrale de Chooz dans les Ardennes. Un premier détecteur (dit « lointain » car situé à 1 km des cœurs) a été réalisé et est en fonctionnement depuis plus d’un an maintenant (actualité de décembre 2010 ).

La réalisation d’un deuxième détecteur (dit « proche », à 400 m des cœurs) est nécessaire afin d’améliorer la qualité de la mesure en diminuant les erreurs systématiques.

 

D’autres expériences sont aussi en quête de la valeur de l’angle de mélange θ13. Le projet complémentaire T2K au Japon,  mais aussi deux expériences de conception très similaire à Double-Chooz, celles situées sur le site de Daya Bay (Chine) et RENO (Corée).

"Après la présentation des premiers résultats de Double Chooz en fin d’année 2011 (actualité de novembre 2011), il faut donc faire vite pour maintenir notre place dans la détermination précise de la valeur de θ13." assure Christian Veyssière, chef de projet de l'expérience Double chooz à l'Irfu.

 

 

L’excavation du laboratoire qui accueillera le détecteur proche

Echéances techniques à venir

Bien que bénéficiant de l’expérience de la construction d’un premier détecteur, et au-delà des différences qui peuvent exister entre eux, l’objectif est d’assembler ce détecteur deux fois plus vite que le premier. Le laboratoire qui l’accueillera est actuellement en cours d’excavation. Il devrait être opérationnel au cours de l’été.

 

C’est dans ce contexte que ce rapport technique (TDR pour Technical Design Report) a été rédigé par la collaboration en se focalisant sur les différences techniques entre les deux détecteurs et en s’appuyant sur le  retour d’expérience du montage déjà réalisé.

 

"L’organisation de l’assurance produit nous a fortement aidés sur ce dernier point.

La préparation de ce document de 350 pages s’est superposée à la mise en service du premier détecteur, à sa calibration puis à l’analyse des premières données.

Cette parallélisation des tâches est une difficulté majeure de l’expérience"  témoigne Christian Veyssière.

 

Une revue technique les 12 et 13 janvier 2012 à Saclay est venue parachever ce travail. Les conclusions des 3 rapporteurs devraient permettre de l’améliorer avant le début du montage prévu à la fin de l’été prochain. D’ici là les équipes techniques de l’Irfu travaillent à la consolidation d’un scénario de montage et du planning.

 

Les diverses réalisations techniques de l’expérience DC sont issues de la collaboration des différents services de l’Irfu : Le SIS, le SEDI, le SPP et le SPHN (Lenac)

 

Contact:

 

 

maj : 06-03-2012 (3165)

Retour en haut