Présentation du département
Unité de gestion du personnel CEA/GANIL
GANIL

© Ganil

Le GANIL, Grand accélérateur national d’ions lourds, est un très grand équipement au service de la recherche française, européenne et internationale. Le GANIL est aujourd’hui l’un des grands laboratoires du monde pour la recherche avec des faisceaux d’ions. Laboratoire national d’accueil situé à Caen, sa communauté scientifique comprend 700 chercheurs issus de laboratoires du monde entier, qui viennent régulièrement au GANIL pour mener des expériences et participer à des discussions scientifiques.

Le GANIL dispose d’un ensemble accélérateur et de détecteurs associés utilisés lors des expériences. Le laboratoire vient de se doter d’une nouvelle installation, SPIRAL2 (Système de production d’ions radioactifs accélérés en ligne), inaugurée en novembre 2016. Ses faisceaux uniques ouvrent de nouveaux horizons à la physique du noyau et à la recherche interdisciplinaire. Cette installation est le fruit de collaborations techniques et scientifiques entre de nombreux laboratoires français, européens et internationaux.

Le GANIL a été créé par deux organismes de recherche associés, à parts égales, pour sa construction et son fonctionnement : le CEA et le CNRS. Sa forme juridique est celle d’un Groupement d’intérêt économique (GIE). Pour le CEA, la composante Unité de gestion du personnel GANIL (département Irfu/GANIL) est rattachée à l'Irfu depuis le 1er février 2017.

Les 280 agents du GANIL travaillent au sein de différents secteurs en charge du fonctionnement et du développement scientifique et technique du laboratoire.

 

© Ganil

Le groupe physique

Il compte une cinquantaine de personnes. Il est constitué de chercheurs, de post-doctorants, d’étudiants en thèse, ainsi que d’ingénieurs et de techniciens.

Les travaux de recherche sont expérimentaux tout autant que théoriques. Ils portent sur 4 thèmes majeurs :

  • structure nucléaire : étude de l’évolution de la structure du noyau atomique depuis la vallée de la stabilité jusqu’aux limites d’existence de la matière, et ses manifestations en termes de durée de vie, de forme, de masse, de modes de décroissance du noyau et d’organisation de ses nucléons.
  • dynamique nucléaire : étude des mécanismes de réactions nucléaires et des caractéristiques de la matière nucléaire dans différentes gammes de température et de densité.

  • astrophysique nucléaire : étude des mécanismes explosifs de nucléosynthèse à l’œuvre dans différents types d’objets stellaires tels que les (super)novae, les sursauts X et la modélisation de ces objets.

  • interactions fondamentales : mesures de grande précision de la désintégration bêta de certains noyaux radioactifs dans le but de tester la robustesse du Modèle Standard, sur lequel s’appuie notre compréhension de l’Univers.

L’articulation étroite entre les différents thèmes de recherche conduit les membres du groupe physique à mener de front différents travaux théoriques et à réaliser des expériences dont la complémentarité permet de faire progresser notre compréhension de l’organisation de la matière à l’échelle de l’infiniment petit comme de l’infiniment grand.

En tant que physiciens d’accueil, les chercheurs du GANIL jouent un rôle primordial dans l’animation scientifique et l’utilisation de l’installation par une large communauté scientifique internationale. Ils sont à ce titre fortement engagés dans l’amélioration de ses performances et dans le développement de nouveaux outils de mesures toujours plus efficaces et précis, avec le soutien des équipes techniques du laboratoire.

 

© Ganil

Le secteur des accélérateurs (SDA)

La mission principale du secteur des accélérateurs est l’exploitation des cinq cyclotrons du GANIL ainsi que le transport du faisceau d’ions lourds jusque dans les salles de physique.

Ce secteur gère également la maintenance des accélérateurs et l’amélioration continue de leurs performances. Pour cela, le secteur est constitué de 8 groupes techniques qui peuvent intervenir 24h/24 en période de fonctionnement dans le domaine de l’opération, des sources d’ions, du commande-contrôle, des hautes fréquences, des diagnostics, des alimentations de puissances, du vide et de la cryogénie. Ces compétences sont aussi sollicitées par des projets transverses comme SPIRAL2 pour lequel le SDA participe activement à la réalisation et l’installation.

 

© Ganil

Le secteur des techniques de la physique (STP)

Il a pour principales missions :

  • le soutien à la préparation et au déroulement des expériences
  • le maintien à niveau des installations des aires d’expériences
  • le développement des équipements instrumentaux qui répond aux demandes des physiciens pour la réalisation des expériences (instruments, détecteurs…)
  • la mise à disposition de ressources transverses au laboratoire pour la conception et la réalisation mécanique ainsi que pour la gestion de l’outil informatique et de l’architecture réseau associée.

Pour répondre à ces objectifs, le secteur est organisé en six groupes. Trois sont en interaction directe avec les équipes de physique pour la réalisation des expériences, deux groupes en support transverse pour la conception et la réalisation mécanique et un groupe de service informatique pour l’ensemble de la communauté scientifique et technique du laboratoire.

 

© Ganil

 

Le secteur SPIRAL2 (SP2)

Il assure la construction de l’installation SPIRAL2 dans le cadre d’une collaboration internationale et prépare le transfert de SPIRAL2 vers les services exploitants. Ce secteur est organisé en différentes sections responsables de l’accélérateur linéaire de SPIRAL2, des systèmes déployés pour le projet, du bâtiment et infrastructures inhérentes.

 

Le secrétariat général (SG)

Il est en charge de la gestion administrative et des ressources humaines du laboratoire. Son activité est divisée en quatre services : finances et comptabilité, achats et juridique, service du personnel et formations, accueil des visiteurs et accès au site.

 

Les missions transverses rattachées à la direction

Le GANIL regroupe également des fonctions transverses nécessaires au bon fonctionnement du laboratoire et à son développement, directement rattachées à la direction : sécurité, environnement, radioprotection, valorisation, bureau de la coopération scientifique, communication, gestion du site, service santé au travail.

Les métiers du GANIL en vidéo

En savoir plus sur le GANIL

 

Maj : 19/07/2017 (4094)


Retour en haut