Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers
Irfu

L'Irfu appartient à la Direction de la Recherche Fondamentale du CEA. Ses activités scientifiques relèvent de l’astrophysique, de la physique nucléaire et de la physique des particules. Son journal est ScintillationS.

 

 

 

La recherche menée à l'Irfu exige une concentration importante de compétences humaine et de moyens matériels, ainsi que des équipements lourds faisant appel à des technologies avancées et qu'il faut développer. La plus grande partie de cette recherche se fait dans le cadre de programmes internationaux, dans des institutions ou laboratoires extérieurs en étroite collaboration avec de nombreux laboratoires français et étrangers.

 

La nature même de cette recherche a conduit l'Irfu à une structure en projets, transverse à l'organisation hiérarchique, relativement originale dans le monde de la recherche fondamentale. Cette structure permet la construction d'équipements scientifiques, de la conception jusqu'au suivi industriel, dans des conditions d’efficacité et de fiabilité accrue. Enfin, leur statut commun rapproche les chercheurs et les ingénieurs, cette spécificité du CEA par rapport au CNRS ou aux universités permet d’offrir une meilleure adéquation du développement instrumental aux besoins scientifiques.

Ces particularités font que l’insertion de l'Irfu au sein d’un organisme majoritairement tourné vers les développements technologiques est particulièrement judicieuse. Réciproquement, la recherche technologique pertinente peut difficilement se concevoir sans interactions fortes avec la recherche fondamentale qui lui assure un flux continu d’idées nouvelles.

 

L'Irfu a concentré son activité dans les huit thèmes majeurs que vous découvrirez ici. Les cinq premiers couvrent des champs thématiques de physique, les trois suivants concernent les développements instrumentaux et la valorisation des connaissances de l'Irfu dans le domaine de l’énergie nucléaire ou vers d’autres communautés.

Le choix de ces thèmes montre à quel point les frontières entre l’astrophysique, la physique nucléaire et la physique des particules sont devenues extrêmement ténues, ce que la création du Dapnia (avant de s'appeler Irfu) avait, dans une certaine mesure, anticipée. C’est en effet une autre originalité de l'Irfu que d’avoir pris en compte dès l’origine que la compréhension des lois fondamentales de la nature exige, en particulier, de l'étudier aux plus petites et plus grandes échelles accessibles.

 

Les domaines de recherche de l'Irfu sont aujourd’hui animés d’une particulière vitalité : notre vision du contenu et de l’évolution du cosmos vient de se modifier radicalement, les neutrinos ont une masse et oscillent, les structures des noyaux et des hadrons sont plus complexes que ce que l’on pouvait croire, et la compréhension de l’origine des masses complétera sans doute bientôt les confirmations récentes du modèle standard des particules.

Grâce à ses ingénieurs-chercheurs, techniciens et étudiants, l'Irfu fait partie des laboratoires internationaux qui apportent déjà, et apporteront encore, des contributions majeures à ces sujets fondamentaux.
 

 

 

 

Maj : 17/02/2016 (1)

Retour en haut