Le Département de Physique des Particules (DPhP)

 

Le département de physique des particules s’intéresse à cinq thématiques : la physique des collisionneurs, celle des neutrinos mais aussi aux interactions à basse énergie, aux phénomènes cosmiques de hautes énergies, à l’astroparticules et l’Univers sombre. En collaboration avec les autres départements de l’institut, le DPhP participe au développement des expériences comme le LHC et Double Chooz, analyse les données produites par les collaborations internationales comme H.E.S.S. ou eBOSS permettant grâce aux données récoltées de valider des modèles théoriques comme par exemple le modèle de la relativité générale utilisé en cosmologie. Le DPhP participe ainsi à la nouvelle ère de l’astrophysique, celle des multi-messagers. Des compétences fortes en simulation et modélisation permettent au DPhP de participer à de grands programmes de simulation de l’évolution de l’Univers.

Le DPhP explore également des concepts expérimentaux innovants pour ses propres thématiques en contribuant aux développements de détecteurs auprès de futurs accélérateurs comme les améliorations du LHC en collaboration avec les autres départements de l’institut, ou pour des applications sociétales, dans les domaines de la santé avec le projet Calipso dont le but est de construire un détecteur TEP pour la recherche médicale et des énergies alternatives comme Qyos.

 

   Accès au site internet du DPhP :     http://irfu.cea.fr/dphp/

 

Chef de département : Gautier Hamel de Monchenault

Adjoint du chef de département : Georges Vasseur

Assistante de direction : Martine Oger

 

 

Maj : 18/06/2018 (8)

Voir aussi
DPhP : la physique expérimentale avant toutes choses : Les physiciens et physiciennes du SPP sont des expérimentateurs. Ils conçoivent les expériences en évaluant les idées théoriques, parfois en les développant eux-mêmes, et en les confrontant aux possibilités techniques pour les tester. Puis ils participent à l’élaboration détaillée des détecteurs, à leur mise en service et au suivi de leur fonctionnement.
DPhP : les grandes questions en physique des particules et cosmologie : Avec la découverte du boson de Higgs en 2012,  l'ensemble des mesures effectuées auprès du LHC au CERN démontre la très grande cohérence interne du Modèle standard de la physique des particules. Cependant, la compréhension des constituants élémentaires de la matière et des interactions qui les lient reste incomplète.
Les activités scientifiques du DPhP : Les physiciens et physiciennes du DPhP travaillent au sein d’une quinzaine d’expériences internationales.

 

Retour en haut