Poussières et progéniteur de SN 1987A   

imgPlus de vingt ans après la découverte de la supernova SN 1987A, la nature et l’origine des poussières qui l'entourent restent d’actualité. Dans un article qui vient de paraître dans la revue The Astrophysical Journal, une équipe internationale de chercheurs conduite conjointement par P. Bouchet du CEA/SAp et E. Dweck de la NASA annonce la découverte d’une  nouvelle composante de poussière deux fois plus chaude que celle détectée jusqu’à présent. Ce résultat, basé sur des données recueillies en mode spectroscopie par le satellite infrarouge de la NASA Spitzer, est étonnant car il démontre la coexistence des deux types de poussière, l’une formée de  grains de silicates plus froide, l’autre de grains de carbone plus chaude. Selon les auteurs, cette particularité peut être expliquée si le progéniteur de la supernova est un  système double d’étoiles qui auraient fusionné, modèle du coup favorisé au détriment de celui d’une étoile simple en rotation. Ce résultat apporte donc une contribution importante à ce débat et de nouvelles observations avec la caméra VISIR construite au CEA et  installée sur le VLT sont en préparation. Les scientifiques attendent également avec impatience  la future mise en service du télescope spatial JWST et de sa caméra infrarouge MIRI, conçue et réalisée au CEA.

Pour en savoir plus : L’énigme du progéniteur de SN 1987A résolue grâce aux poussières ?

Publication:
« Five years of mid-infrared evolution of the remnant of sn 1987a: the encounter between the blast wave and the dusty equatorial ring »
Dwek et al., 2010, The Astrophysical Journal, Vol. 722, pp.425-434
Télécharger l'article -  fichier pdf (1 Mo)

Contact : Patrice Bouchet

C. Gouiffes, dépêche du 15/10/2010

 

Retour en haut