Le Département d'Ingénierie des Systèmes (DIS)
DIS

Le Département d’Ingénierie des Systèmes (DIS) a pour mission d’être au service des autres Départements de l’IRFU dans les domaines de l’ingénierie mécanique et des développements instrumentaux. Le DIS est amené à exercer ses compétences dans tous les domaines de finalité de l’IRFU, en support aux projets nécessitant la conception d’équipements de recherche. Il intervient depuis les études de faisabilité et la phase amont jusqu’au suivi d’industrialisation et au déploiement de ces équipements.

 

 

En partenariat étroit avec le DACM, il est fortement investi dans les projets de stations d’essais cryogéniques et d’aimants supraconducteurs à forte valeur ajoutée. Il a développé une expertise spécifique dans les circuits de puissance de haute intensité (>20 kA) et les systèmes de protection d’aimants supraconducteurs  sous haute tension Il prend en charge le dimensionnement mécanique et thermique d’aimants à fort champ et des nombreux outillages associés en intégrant les contraintes d’exploitation. En collaboration avec le DACM et le DEDIP, le DIS est très impliqué sur les grands projets d’accélérateurs. Cette position est renforcée par la longue expérience des équipes de contrôle-commande dans le champ des accélérateurs (logiciel EPICS et automates industriels). 

 

Station de tests cryogéniques JT60-SA    Aimant Iseult à Saclay             Maquette 3D d'un cryomodule ESS

 

 

Le DIS intervient également dans le domaine des détecteurs, conjointement avec les équipes du DEDIP, aussi bien pour l’architecture mécanique que le contrôle-commande associé. L’arrivée des technologies de fabrication additive ouvre des perspectives intéressantes pour lesquels le DIS s’est doté d’outils d’optimisation  structurelle .

 

 

Dans le domaine de l’astrophysique, le DIS apporte sa contribution au DAp pour l’ingénierie mécanique de certains équipements, dans le respect des méthodologies propres aux instruments spatiaux mais aussi de certains télescopes ou instruments terrestres. Il développe par ailleurs des moyens de tests instrumentaux (cryostat de tests ou bancs optiques cryogéniques) nécessaires à la qualification des différents modèles ou de certains composants instrumentaux comme les moteurs à température cryogénique

 

Le DIS s’appuie fortement sur l’industrie pour la réalisation des pièces mécaniques et la fourniture des composants des systèmes d’instrumentation, que ce soit à l’aide de contrats industriels classiques, de partenariats spécifiques pour traiter des problématiques technologiques à fort enjeu (comme la brasure cuivre-inox) ou des transferts de technologies pour des procédés développés au CEA (fabrication de miroirs de télescope en sandwich verre/nid d’abeille aluminium). Certaines activités d’étude ou de conception peuvent être sous-traitées pour bénéficier d’une expertise spécifique ou optimiser l’allocation des ressources. Toutefois, les activités à plus forte valeur ajoutée, nécessitant bien souvent des itérations multiples entre les services de physique et les équipes du DIS, sont réalisées en interne. Elles s’appuient sur des programmes de R&D, financés par le Département ou par des sources externes et permettent au DIS de rester pertinent dans le support qu’il peut apporter à l’IRFU.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
#6 - Last update : 07/12 2019

 

Retour en haut