Simulation quantique de la fusion de deux noyaux
11"
Toute une zoologie de réactions entre en compétition lors d’une collision de noyaux à basse énergie: fusion, transfert de nucléon, excitation Coulombienne et nucléaire, cassure d’un noyau en plusieurs fragments...
Développer une théorie capable de traiter de manière consistante l’ensemble de ces réactions en même temps que la variété des structures possibles constitue un défi en soi.
Un tel code permettant de modéliser les collisions nucléaires à partir de théorie microscopique décrivant l’interaction entre nucléons, existe (référence à Paul Bonche) et ne cesse d’être amélioré pour en réduire ses paramètres libres.
Une équipe du SPHN (contact Cédric Simenel) a poursuivi le développement du code pour pouvoir traiter correctement les excitations Coulombiennes de longues portées, dont l’effet sur la fusion autour de la barrière peut s’avérer crucial. Les animations suivantes, résultant de modélisation de réaction de fusion, illustrent cet effet.

03-06-2009
Retour en haut