27 novembre 2015
Aimant Iseult: Assemblage de l’enceinte hélium et arrivée de son satellite cryogénique

Vue de l’aimant avec les bobinages (orange) / la structure froide 1.8 K (bleu)/ le cryostat (violet)

En novembre, les pièces du puzzle de l'aimant du projet Iseult s'assemblent. Le 6 novembre, à Belfort au sein des usines Alstom, a eu lieu l'assemblage délicat de la structure soutenant les aimants de blindage (30 tonnes) autour de l'aimant principal (80 tonnes). Ces deux grosses pièces consituent l'enceinte hélium qui sera alimentée par son satellite cryogénique. Cette dernière pièce a été installée le 16 novembre dans la salle qui hébergera l'aimant à Neurospin. Un ensemble complexe pour assurer un fonctionnement  sous champ 24h/24h avec un automate haute fiabilité est dès à présent en cours d'intégration et de test.

L'arrivée de l'aimant à Neurospin est prévu pour le printemps 2016 après 40 jours de voyage, véritable périple pour ce colis de 130 tonnes qui utilisera 3 modes de transport: camion, péniche et bateau.

 

 

La structure comprenant les aimants de blindage (en haut image du milieu) est insérée autour de l'aimant principal constitué de ses 170 doubles galettes de supraconducteur à gauche, entouré de son "cryoshim" (ensemble de 9 bobines de correction du champ) en noir (image du milieu). La photo de droite est prise à la fin de l'assemblage.

L’IRM fonctionnelle va franchir de nouvelles limites 

En augmentant le champ magnétique des aimants (passant de 1,5 à 3,7 et bientôt 11,7 T), les chercheurs gagnent un facteur 5 à 10 dans la précision des images. Ils pourront étudier le fonctionnement du cerveau à l’échelle de quelques centaines ou milliers de neurones (et non plus de millions).

Dates clefs de la naissance de l'aimant

  • Lancement du projet en 2007,
  • Fin des études/R&D/qualifications en 2009,
  • Livraison du supraconducteur en 2012
  • Fin du bobinage de l'aimant principal et des aimants de blindage en 2014
  • Assemblage et livraison en 2016

Caractéristiques:

  • B0 / Ouverture:  11.75 T / 900 mm
  • Homogénéité  < 0.5 ppm sur 22 cm de diamètre
  • Aimant principal: 170 doubles galettes et cryoshim: 80 tonnes, 4m de haut, 2m de diamètre
  • Structures avec les bobines de blindage: 30 tonnes, 4m de haut et 4m de diamètre
  • Supraconducteur NbTi @ 1.8 K

 

 Assemblage de la masse froide  réalisé par les équipes d’Alstom et du CEA/Irfu  à Belfort le 6 novembre 2015.
Réalisation Alain porcher @Irfu
 

Arrivée du satellite cryogénique à Neurospin

Photos de gauche à droite:

● Ce long tube de 10 mètres s'appelle la cryoline et alimentera le satellite cryogénique d'hélium liquide

● Le satellite enrobé de sa robe blanche est délicatement introduit dans la salle qui hébergera l'aimant

● Le plateau qui supportera l'aimant de 11,7T qui tout intégré pèse plus de 100 tonnes.

Les images dessous représentent l'installation finale dans la salle de Neurospin.

 

Le transport de l’aimant supraconducteur Iseult

Malgré ses proportions impressionnantes : 150 tonnes, 9 m de long pour 5 m de large et de haut, c’est un colis fragile qui doit parcourir un long chemin. Le trajet Belfort-Strasbourg-Anvers-Rouen-Corbeil-Saclay se fera par voies routière, fluviale et maritime, pendant 40 jours.

 

Contact: Thierry Schild (IRFU/SACM)

 

Maj : 01/12/2015 (3674)

Retour en haut