HELIO

Tout comme la sismologie étudie les tremblements de Terre, l'héliosismologie étudie les tremblements du Soleil. Comme la plupart des étoiles, la surface du Soleil est animée de mouvements d'oscillations. Ces pulsations naturelles et permanentes engendrent des ondes sonores et de gravité qui se propagent dans l'étoile et permettent de l'étudier depuis sa surface jusqu’à son cœur. La source d’excitation de ces ondes dépend des étoiles. Dans le cas du Soleil, le phénomène de base, très ténu, est lié à la turbulence de surface : les mouvements convectifs qui constituent la granulation solaire. Comme des gouttes de pluie sur la peau d'un tambour, des millions de granules de gaz portés à une température de plusieurs milliers de degrés s'agitent et induisent des ondes qui se propagent dans cette énorme boule gazeuse sphérique qu'est le Soleil. Certaines ondes, plutôt « tangentielles », restent près de la surface et se réfléchissent en de nombreux points de la sphère. D'autres, plus « radiales » atteignent le centre du Soleil. Des millions de « modes » de vibrations différentes sont engendrés à chaque instant. L'étude de ces modes nous renseigne sur les propriétés de la matière stellaire que nous sommes actuellement incapable de reconstituer en laboratoire car les températures atteignent des dizaines de millions de degrés et les densités peuvent atteindre quelques centaines de fois celle de l'eau. Néanmoins, l’exploration de la structure interne des étoiles est délicate. 

 

 

 

Représentation du Soleil oscillant. Les nœuds sont les lignes noires et les ventres sont les régions bleues (mouvements de rapprochement) ou rouges (d'éloignement).

 

 

 

 

Fréquences d'oscillations acoustiques du Soleil mesurées avec l’instrument GOLF/SoHO, superposées à une image du Soleil obtenue par l’instrument EIT à bord de SoHO.

 

 

                                                  

Représentation de la propagation des ondes d’oscillations acoustiques (gauche) et de gravité (droite) à l’intérieur du Soleil. Les pointillés représentent la limite entre la zone convective et la zone radiative. Crédits: Alvan et al. (2014, 2015).

 

 

Comment observons nous ces ondes acoustiques ?

Principes de mesure de ces ondes acoustiques

prop.png

voir aussi les pages suivantes : Waves

 

Maj : 20/01/2017 (3747)

Retour en haut