DACM - les projets passés et futurs
DACM - les projets passés et futurs

Masse froide du dipôle supraconducteur Glad pour la ligne R3B.

Les trois dernières années ont été jalonnées de nombreux succès : les injecteurs Spiral2 au Ganil à Caen et Ifmif à Rokkasho au Japon ont accéléré leur premier faisceau à leur énergie nominale. La masse froide de l'aimant d’imagerie médicale du projet Iseult est maintenant complètement assemblée. Elle comprend les 30 tonnes des bobines de blindage et les 80 tonnes de l'aimant principal. La station de tests des bobines toroïdales de JT-60 SA est aussi complètement validée et est prête à accueillir sa première bobine. Le dipôle supraconducteur de grande acceptance R3B-Glad a été livré au GSI à Darmstadt. La phase industrielle de l’assemblage des cryomodules XFEL a vu un remarquable accroissement de la productivité ; 52 cryomodules ont été produits en 2015 et le 80e a pu être mis à disposition d’XFEL pour le 24 décembre 2015.

 

 
DACM - les projets passés et futurs

Quadripôle à radiofréquence de Spiral2.

Les trois prochaines années vont être riches de nouveaux enjeux avec la mise en service de l’injecteur Iphi à Saclay, de celui d’Ifmif-Lipac à Rokassho et la livraison de l’injecteur de protons au projet Fair à Darmstadt. La participation du SACM au projet de source de spallation ESS à Lund portera sur la réalisation de l’injecteur et des premiers cryomodules accélérateurs moyen beta et haut beta. Le projet d’accélérateur supraconducteur Saraf pour Soreq passera en phase de réalisation. Le DACM continuera à contribuer aux efforts sur les nouvelles techniques d’accélération au travers des projets Cilex et Eupraxia. Dans le domaine du cryomagnétisme la station de test des bobines de JT-60SA verra la fin des tests des 18 bobines toroïdales en 2017 et ouvrira des prolongements technologiques vers le programme Iter. Le spectromètre R3B-Glad sera mis en service à GSI ainsi que l’aimant Iseult à Neurospin. Le DACM participera de façon majeure avec le Cern aux développements de nouveaux aimants à champ élevé nécessaires à l’augmentation de luminosité et d’énergie du LHC. Il participera aussi aux nombreux programmes européens tournés vers le développement des accélérateurs et des aimants supraconducteurs (Eurocircol, Aries…) et des plateformes et infrastructures technologiques associées (Amici).

D’ici 2020, le DACM va vivre au fil de ces nombreux projets et actions de R&D de nouvelles aventures technologiques à la hauteur des missions scientifiques du CEA. Le DACM poursuivra aussi son intégration au sein des départements de recherche de la nouvelle Université Paris-Saclay.

 

Maj : 01/06/2018 (4422)

 

Retour en haut