Laboratoire d’'études et de développements pour les accélérateurs (Léda)

 

Le Laboratoire d’études et de développement pour les accélérateurs regroupe les compétences du SACM en conception, réalisation et tests de systèmes de production, de transport, d’accélération et de caractérisation de faisceaux de particules chargées à haute intensité ou à haute énergie.

Constitué, au 31 décembre 2015, de 22 ingénieurs, 7 techniciens, 1 étudiant en thèse et 1 élève ingénieur en alternance, le Léda comprend :

? Une équipe dexperts en modélisation des faisceaux appliquée aux accélérateurs linéaires ou circulaires, en présence d’effets collectifs tels que la charge d’espace ou les champs de sillage, et en calculs électromagnétiques appliqués aux systèmes électrostatiques, magnétostatiques et radiofréquence.

? Une équipe technique maîtrisant les aspects d'installation, de montage mécanique et de refroidissement d'accélérateurs.

? Une équipe dexpérimentateurs spécialistes dans la mise en oeuvre, le fonctionnement et l’optimisation de sources et d’injecteurs.

? Une équipe d'expérimentateurs experts dans la mesure des paramètres du faisceau impliquant la réalisation et la mise en œuvre de diagnostics innovants.

Pour préparer l’avenir, le Léda est engagé dans la construction d'un accélérateur pour la recherche en physique nucléaire (Fair), dans les projets de sources de neutrons Ifmif et Saraf, dans la conception du quadripôle à radiofréquence pour le projet ESS, dans l’exploration des bases théoriques et des techniques de la prochaine génération d’accélérateurs de particules (HiLumi LHC, FCC, Clic), et dans l’étude de l’accélération laser-plasma (projet Cilex). Dans la période 2013-2015, un important programme de R&D a été réalisé sur les sources d’ions grâce au développement de la source Alisés 2 et dans le domaine des diagnostics faisceau, avec le développement d’un émittancemètre innovant.

Durant cette période, le Léda a également développé ses plateformes technologiques par la réalisation du laboratoire DIagnostics, Vide, Assemblage (Diva), l’amélioration du Banc d’Étude et de Test des Sources d’Ions (Betsi) et la préparation du démarrage de l’Injecteur de Protons à Haute Intensité (Iphi). Ces développements ont été financés en partie par la région Ile-de-France.

 

Maj : 21/06/2017 (295)

Voir aussi
Laboratoire d’Intégration de Diagnostics Optiques (LIDO) : Le Laboratoire d’intégration de diagnostics optiques baptisé Lido est un local clos de 20 m², propre et sombre implanté dans Diva. Son accès est restreint aux personnels habilités. Il est pourvu d’un palan 1 t, d’une table optique de grandes dimensions ainsi que de nombreux composants d’optiques (lentilles, miroirs, sources de lumière, photodiodes, wattmètre…), mécaniques et d’imagerie (spectromètre, caméras ... Lire la suite »
Le collisionneur ILC : Afin d’obtenir la luminosité nominale, les faisceaux des collisionneurs linéaires ILC (International linear collider) et Clic (Compact linear collider) sont focalisés jusqu’à une taille verticale de l’ordre du nanomètre. Le SACM est engagé dans l’étude de la focalisation finale et de la région d’interaction de ces projets. Il a affiné la conception de l’aimant du détecteur ILD (International large detector) sur la ... Lire la suite »
Plateforme Betsi : Pour permettre les développements des sources d’ions et des équipements annexes comme les diagnostics, le SACM s’est doté d’une plateforme de tests appelée Betsi (Banc d’Études et de Tests des Sources d’Ions). Initialement prévu pour travailler avec des faisceaux de quelques kW (50 kV max et 50 mA) en mode pulsé, le banc Betsi est aujourd’hui en cours de modification (grâce à un financement Sesame) pour permettre la ... Lire la suite »
Retour en haut