Astroparticules
H.E.S.S., CTA, Antares, Edelweiss

La collaboration H.E.S.S. comprend plus de 170 scientifiques de 32 laboratoires dans douze pays. Depuis 2002 quatre télescopes de 12m, installés en Namibie, sont en service pour observer la lumière Cherenkov produite par l’interaction des photons gamma dans l’atmosphère. Depuis 2012 un cinquième télescope de 28m complète le dispositif (HESS-2). Les observations de HESS ont permis de mettre en évidence plus d’une centaine de sources de gamma. Le projet CTA, qui prévoit un réseau d’une centaine de télescopes dans l’hémisphère sud et d’une trentaine de télescopes dans l’hémisphère nord, de 6, 12 et 24 m de diamètre, est en cours de préparation.

Le groupe du SPP a contribué au déclenchement du niveau 2 de HESS-2 et se concentre sur la recherche indirecte de matière noire ou de particules exotiques dans les spectres des objets observés. Pour CTA, l’Irfu participe et coordonne le développement d’une caméra pour les télescopes de taille moyenne et au développement des miroirs.
 

 

 

La collaboration Antares comprend environ 150 physiciens et ingénieurs de 29 laboratoires dans huit pays. Le détecteur Antares est un réseau tri-dimensionnel  de détecteurs de lumière Cherenkov  installé dans la Méditerrané au large de Toulon et couvre une surface de 30 000 m2 sur 450 m de hauteur. La prise des données a commencé en 2007 et le détecteur est totalement déployé depuis juin 2008.


Le groupe du SPP participe à la compréhension, l’étalonnage et l’amélioration du détecteur, ainsi qu’à la reconstruction des événements et l’analyse des données.

Le démantellement d'Antares s'effectuera en 2017. 


Jusqu'en 2012, le groupe a participé à la phase préparatoire de KM3NeT, télescope de nouvelle génération couvrant un volume de l’ordre du km3, pour lequel un module optique comprenant 31 photomultiplicateurs a été réalisé et déployé sur le site d’Antares. Deux des physiciens du groupe expriment toutefois un intérêt pour le projet ORCA qui, toujours dans le cadre de KM3NeT, se propose d'étudier les oscillations de saveur des neutrinos atmosphériques, avec une fenêtre d'opportunité pour la détermination de la hiérarchie de masse des neutrinos. 

 

 

La collaboration Edelweiss regroupe une soixantaine de physiciens venant de neuf laboratoires dans quatre pays. L’expérience a pour but la détection directe de matière noire à l’aide de bolomètres. Elle est installée au laboratoire souterrain de Modane.


Le groupe du SPP a joué un grand rôle dans la fabrication des détecteurs, l’acquisition et l’analyse des données pour la phase Edelweiss-II, dont la prise de données a eu lieu en 2009-2010, puis s'est engagé sur la phase Edelweiss-III. Plus récemment, les activités d'Edelweiss se sont orientées vers la recherche de particules de matière noire de faible masse, avec un important travail de R&D de réduction des seuils de détection et de compréhension des bruits de fond.

 

 

 

Le groupe H.E.S.S./CTA du SPP comprend cinq physiciens et trois thésards. Le chef de groupe est Jean-François Glicenstein.

 

 

 

 

 

Le groupe Antares du SPP comprend trois physiciens, qui partagent leur temps avec d'autre projets.  Le chef de groupe est Bertrand Vallage.

 

 

 

 

Le groupe Edelweiss du SPP comprend deux physiciens et un thésard. Le chef de groupe est Eric Armangaud.

 

 

 

 

 

Maj : 20/03/2018 (3429)

 

Retour en haut