Le James Webb Space Telescope (JWST) n'a pas froid aux yeux   

 

©NASA/Desiree Stove

 

Alors que le James Webb Space Telescope (JWST) sort de la plus grande cuve cryogénique du monde, une étape cruciale pour le télescope et ses instruments a été franchie avec la réussite des tests cryogéniques. Au sein d’un consortium international, la France, en particulier le CEA, le CNRS et le CNES, a joué un rôle clé pour fournir au successeur de Hubble et Spitzer son imageur infrarouge, MIRIM, lui permettant d’obtenir des images dans une gamme de 5 à 28 microns de longueur d’onde.
 

 

 

 

 

Cliquer ici pour lire le communiqué de presse sur le site du CEA

 
E. Lemaitre, dépêche du 20/11/2017

 

Retour en haut